Pourquoi Alice de l'autre côté du miroir est plus réussi que le premier

Pourquoi Alice de l'autre côté du miroir est plus réussi que le premier
Source : Premiere.fr Live
01/06/2016 17:31

Alice de l'autre côté du miroir est plus amusant, plus ludique et plus léger que Le Pays des merveilles.

Alice au Pays des merveilles, réinvention avec de vrais acteurs du dessin animé de 1967, avait eu beau rafler un milliard de dollars dans le monde il a fallu six ans à Disney pour lui donner une suite. Son arrivée tardive (et la fâcheuse actualité liée à Johnny Depp) explique-t-elle son insuccès en salles américaines comme sa fraîche réception critique ? En tous cas, au vu du résultat, ça paraît clairement immérité. Face à un dilemme (vendre le bateau de son père dont elle est capitaine ou se retrouver ruinée), Alice revient au Pays des merveilles et découvre le Chapelier fou en pleine dépression. Pour lui rendre le sourire, elle va devoir remonter le temps et découvrir le destin de la famille du Chapelier. Remplacer à la réalisation Tim Burton par James Bobin (les deux derniers films Muppets) n'est qu'un changement apparent : De l'autre côté du miroir a un nouveau directeur de la photographie (Stuart Dryburgh, chef op de Hacker de Michael Mann) et un nouveau production designer (Dan Hennah, à l'oeuvre sur les trilogies du Seigneur des Anneaux et du Hobbit) pour remplacer le duo Darius Wolski/Robert Stromberg (Maléfique) du premier film. ...


Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale