"A mile in my shoes": les deux pieds dans le plat

Source : Medias24
23/12/2015 13:11

Le 30 décembre verra la sortie en salles du premier long métrage de Said Khallaf, "A mile in my shoes" avec le parti pris d’expliquer (et pardonner?) la délinquance.

Le synopsis fait déjà fausse route, le film suit le même chemin.

La délinquance provient de la misère, la pauvreté conduit au viol, quelle logique! L’histoire de ce film empile les stéréotypes et les malheurs comme des perles. Car l’enfant maltraité par son beau père, qui traine dans la rue, devient un cireur de chaussures maltraité par les clients, se fait uriner dessus à deux reprises (pour le cinéaste, une fois cela semblait insuffisant apparemment) faillit être abusé par un adulte, part en prison pour un crime qu’il n’a pas commis… C’est un peu beaucoup. De plus, il manque de cohésion surtout au niveau de la psychologie des personnages, dont le comportement devient rapidement absurde au fil des minutes et plus précisément vers la fin.

Une mise en scène tiède et incompréhensible

Said Khallaf nous a refait le coup du puzzle si cher à Tarantino, qui l’avait utilisé dans "Pulp fiction", mais pas tout à fait avec la même maestria. Face à cela, on est plus sujet au mal de tête que tenté par le cri au génie.

...

 


Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale