Boeing 737 MAX cloués au sol : le crash de trop pour l'avionneur américain ?

Boeing 737 MAX cloués au sol : le crash de trop pour l'avionneur américain ?
Source : LesInfos.ma
13/03/2019 13:30

Le monde suspend le vol des Boeing 737 MAX, appareils impliqués dans deux terribles crashs à cinq mois d'intervalles, dont la tragédie du vol d'Ethiopian Airlines, survenue ce dimanche 10 avril. Tandis que les compagnies aériennes décrètent tour à tour les interdictions de vol, les États-Unis persistent à maintenir l'appareil.

C'est un pari dont l'issue peut-être tragique et fatale. Alors que la liste des compagnies aériennes refusant de faire voler les Boeing 737 MAX s'allonge jour après jour et que les pressions internationales isolent davantage l'avionneur américain, les États-Unis semblent faire le dos rond. Dans un communiqué sans équivoque, l'agence fédérale de l'aviation américaine, FAA, assure : « Jusqu'à présent notre examen du dossier ne montre aucun problème de performance et ne fournit aucune raison pour ordonner l'immobilisation de cet avion », avant d'ajouter que « les autres autorités de l'aviation (civile) ne nous ont fourni aucune donnée qui justifierait une telle mesure ». Bien que toute la lumière n'ait pas encore été faite sur les circonstances du tragique crash d'Ethiopian Airlines, coûtant la vie à 157 personnes, ce drame implique  - pour la seconde fois en cinq mois – un Boeing 737 MAX. Une raison suffisante pour nombre de compagnies pour privilégier le principe de précaution. La FAA affirme de son côté qu'elle « n'hésitera toutefois pas à prendre des mesures "immédiates et appropriées" si jamais elle découvrait une anomalie dans son examen du vol 302 d'Ethiopian Airlines, dont les boîtes noires ont été récupérées et devraient livrer le ou les scénarios de l'accident ».

Selon l'AFP, « après des interdictions en rafale de la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et les Pays-Bas, l'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) a suspendu tous les vols des MAX 8 et des MAX 9, qu'ils soient à destination, au départ, ou à l'intérieur de l'Union européenne, que les opérateurs soient européens ou issus de pays tiers. Dernière en date, la Serbie a annoncé mercredi se conformer à cette interdiction ».

Pour les États-Unis, le dossier est sensible à plusieurs égards, car outre l'image désastreuse et l'impact financier que peuvent représenter le fait de clouer une flotte au sol, ces mêmes Boeing font partie des négociations commerciales entre Washington et Pékin. 

Malgré cette position délicate, de nombreux élus américains ont également vivement appelé à l'interdiction de vol pour ces appareils. « La FAA devrait changer sa position et immobiliser cet avion aux Etats-Unis jusqu'à ce que la sécurité soit garantie", a ainsi demandé la sénatrice Elizabeth Warren, candidate à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine de 2020, tandis que le sénateur républicain Ted Cruz a jugé qu'"il serait prudent pour les États-Unis de clouer au sol temporairement les 737 MAX », relaye l'AFP. Du côté des passagers et personnels navigants, l'inquiétude est également montée d'un cran. Beaucoup ont refusé désormais d'embarquer sur cet appareil. « Le syndicat des personnels navigants, représentant des salariés d'American Airlines, a encouragé ses membres à ne pas monter à bord d'un 737 MAX 8 s'ils ne se sentaient pas en sécurité ».

Bien que l'interdiction de vol de cet appareil ne devrait pas perturber outre mesure le trafic aérien mondial, elle porte un coup dur au titre de l'entreprise. Selon la même source, les investisseurs ont sanctionné Boeing, pour qui le 737 MAX est un programme essentiel. Mardi, le titre a plongé de 6,15% après avoir déjà cédé 5,33% la veille.




Recherche
Météo Plus
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale