Des chômeurs malvoyants et non-voyants détenus en marge de leur nouvelle manifestation à Rabat

Des chômeurs malvoyants et non-voyants détenus en marge de leur nouvelle manifestation à Rabat
Source : huffpostmaghreb.com
14/03/2019 11:02

S'aspergeant d’un liquide inflammable, l'un des manifestants a tenté de se brûler vif.

Après plus de 48h de manifestation devant l’annexe du ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Égalité et du Développement social, à Rabat, des heurts ont opposé pour la première fois les diplômés chômeurs malvoyants et non-voyants aux forces de l’ordre, ce 13 mars au soir.

Depuis près de deux jours, la paisible avenue Al Abtal, à Rabat, vit au rythme d’une manifestation des chômeurs malvoyants et non-voyants. Ces derniers ont fait irruption mardi 12 mars dans l’annexe du ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Égalité et du Développement social, munis de bouteilles de gaz, de bidons d’essence et de cordes. Seize personnes, dont une femme, sont parvenues à rejoindre le quatrième étage après des affrontements avec les agents de sécurité, alors que d’autres manifestants sont restés en bas de l’immeuble. Le 26 février ces mêmes chômeurs malvoyants et non-voyants avaient fait une annonce glaçante par voie de leur coordination nationale, dans laquelle ils annonçaient un suicide collectif à venir si leur revendications ne sont pas prises en compte. 

Ce mercredi soir, assis sur le rebord des fenêtres, jambes suspendues dans le vide, les manifestants qui se sont enfermés au quatrième étage du département de Bassima Hakkaoui ont faim. Ils n’ont ni mangé, ni bu depuis deux jours, l’accès à l’immeuble étant refusé à leurs camarades, tandis que l’arrivée d’eau a été condamnée par les forces de l’ordre, indique au HuffPost Maroc l’une des manifestantes. Tentant de leur faire parvenir de la nourriture et de l’eau, les manifestants dans la rue ont été empêchés de rejoindre l’immeuble, les forces de l’ordre leur ayant entravé l’accès, avant de leur confisquer les repas.

Furieux, l’un des manifestants s’est aspergé d’un liquide inflammable, tentant de se brûler vif, rapportent au HuffPost Maroc des manifestants et des témoins de la scène. Les forces de l’ordre sont alors intervenues pour l’en empêcher, non sans provoquer de violents heurts. N’arrivant pas à contenir la colère de la foule rassemblée devant l’annexe, ils ont fait usage de matraques, blessant ainsi plusieurs manifestants, mais aussi des personnes de passage violemment frappées et dépourvues de leurs téléphone pour avoir voulu filmer la scène. Parmi elles, dévoilant leur jambes enflées et couvertes d’ecchymoses, des femmes réclament qu’on leur restitue leurs biens et hurlent au scandale...




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale