Meurtres d'Imlil: Une blogueuse danoise pourrait perdre la garde de sa fille adoptive

Meurtres d'Imlil: Une blogueuse danoise pourrait perdre la garde de sa fille adoptive
Source : huffpostmaghreb.com
15/03/2019 12:02

La blogueuse et son mari ont été convoqués par les services sociaux de leur ville.

Accusée de violation du code pénal danois pour avoir partagé la vidéo de la décapitation d’une des deux touristes scandinaves tuées par des terroristes marocains à Imlil en décembre dernier, une blogueuse danoise pourrait se voir retirer la garde de sa fille adoptive.

Comme l’ont rapporté plusieurs médias danois jeudi 14 mars, Jaleh Tavakoli, blogueuse danoise d’origine iranienne connue pour ses positions anti-islam et sa défense de la liberté d’expression, a été convoquée par les services sociaux de sa ville après avoir été inculpée il y a une semaine pour avoir partagé la vidéo du meurtre sur les médias sociaux. 

Dans une lettre adressée mercredi à Jaleh Tavakoli et son mari, l’Inspection sociale écrit qu’elle a l’intention de leur retirer l’autorisation d’être une famille d’accueil pour leur fille adoptive. Adoptée à sa naissance, elle est aujourd’hui âgée de huit ans.

La lettre souligne que les enfants en famille d’accueil ont particulièrement besoin de sécurité et de stabilité. “En tant que famille d’accueil (...), on s’occupe d’une tâche spéciale en ce qui concerne la prise en charge des enfants ayant des besoins spéciaux, de sorte que la moralité ou l’éthique de la famille ne puisse être remise en question”, indique la lettre que Jaleh Tavakoli a montrée au site d’informations danois DR.

L’autorité de surveillance sociale indique également que la mère de 36 ans aurait dû l’informer qu’elle avait été inculpée, alors même qu’elle en parlé via son profil Facebook public la semaine dernière et qu’il est obligatoire pour les familles d’enfants adoptés de prévenir les autorités en cas d’inculpation. La lettre mentionne également à plusieurs reprises que Jaleh Tavakoli apparaît dans “le débat public” et que cette exposition massive sur la scène publique est incompatible avec les tâches de la famille d’accueil.

“Nous sommes totalement sous le choc. Je n’ai aucun mot pour ça. Je ne sais même pas comment réagir émotionnellement ou physiquement. C’est totalement fou. Ils vont détruire la vie d’une fille parce que sa mère - ou sa mère psychologique - a partagé une vidéo”, a déclaré Jaleh Tavakoli au média danois BT.

“Beaucoup de parents prennent des décisions stupides, mais nous n’enlevons pas leurs enfants. Après tout, cela ressemble à la façon dont une république bananière gère la vie des enfants”, a également déploré Jaleh Tavakoli, indiquant qu’elle ne savait pas qu’il était illégal de partager la vidéo du meurtre. “Je l’ai partagée parce que je pensais que la police n’avait pas tout raconté sur cette affaire et faisait de la rétention d’information. C’est ma liberté de parole qui est violée”, a-t-elle dit...




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale