DS3 Crossback vs Mini cinq portes (match) : changement de braquet

DS3 Crossback vs Mini cinq portes (match) : changement de braquet
Source : Auto-moto.com
15/03/2019 13:00

En se muant en petit SUV urbain, la DS 3, désormais appelée Crossback, change totalement de physionomie, mais pas de cible. De quoi inquiéter la reine chic des villes, la Mini cinq portes.

Les raisons de choisir le DS3 Crossback…

 

 

 

L’effet nouveauté, avant tout ! Après neuf ans de bons et loyaux services et 600 000 exemplaires vendus dans le monde, la citadine chic et sportive DS 3 s’efface au profit d’un petit SUV de 4,12 m de long. Très original dans son style – on aime ou on déteste – car ne faisant rien comme ses rivaux, le nouveau-né français souffle un vent nouveau sur le segment des voitures urbaines premium. À l’opposé, et malgré un restylage intervenu en 2018, la Mini fait pâle figure, avec ses quatre ans et demi au compteur. Au-delà du style, le DS 3 Crossback étrenne la toute nouvelle plate-forme CMP, dont se dotent la Peugeot 208commercialisée à l’automne prochain, et la prochaine Opel Corsa. De fait, nos attentes en termes de qualités routières, d’agrément de conduite et de confort étaient nombreuses. Force est de constater que les metteurs au point châssis du groupe PSA ont encore une fois remarquablement travaillé. Après s’être familiarisé avec la position de conduite haute, à l’opposé de celle au ras des pâquerettes de la Mini, le conducteur trouve vite ses marques. Direction douce et train avant très précis participent à l’excellence d’un comportement routier quasi irréprochable, qui profite au plaisir au volant. En dépit d’une hauteur supérieure de 10 cm à celle de la germano-britanique, l’agrément de conduite est remarquable. Essayé, ici, avec le désormais célèbre 3-cylindres 1.2 PureTech 130 ch associé à la très appréciable boîte automatique à huit rapports EAT8, le nouveau SUV français propose un ensemble très cohérent, mêlant habilement bonnes performances et douceur de conduite.

À l’opposé en termes de philosophie, le DS 3 se distingue nettement en matière de confort. Parfaitement calibré, l’amortissement se joue de toutes les déformations de la chaussée avec une aisance déconcertante, particulièrement appréciée en milieu urbain, terrain de prédilection de ce type de voiture. A contrario, malgré de petites jantes 16” à comparer à la monte 18” du DS 3, la Minipasse pour une planche à roulettes. Son amortissement, trop ferme, devient rapidement désagréable sur les pavés citadins.

Au-delà du confort, la petite marque premium porte aussi un soin particulier à la qualité de construction. Ajustages et matériaux présents à bord ne souffrent pas la critique. Mention spéciale à la planche de bord recouverte de cuir, qui confère une vraie touche haut de gamme au DS 3 Crossback, nettement plus valorisant que le cockpit de la Mini. En s’immisçant dans le cercle fermé des petites autos premium, DS se devait aussi de faire preuve d’originalité. À l’image de la silhouette, l’habitacle témoigne de partis-pris stylistiques inédits, inconnus des autres constructeurs. L’instrumentation digitale paramétrable permet ainsi au conducteur de disposer d’une foule d’informations d’une simple pichenette sur le volant, et l’écran central tactile donne accès à l’ensemble des commandes de climatisation, d’info-divertissement ou de navigation. Enfin, côté coffre, avec 350 litres sous la tablette, le DS 3 Crossback peut accepter les (petits) bagages d’une (petite) famille. Avec seulement 278 litres, la Mini préfèrera le nécessaire pour les longs week-end à deux.

… ou de préférer la Mini

Cest la coqueluche des villes. Plus bourgeoise qu’elle, il n’y a pas. Un succès que la native d’Oxford doit, en partie, à sa capacité à être personnalisée à l’envi, à l’image d’une Fiat 500. Pour suivre la tendance, DS s’est donc cru obligé de proposer sept niveaux de finition (Chic, So Chic, Performance Line, Business, Performance Line +, Grand Chic et La Première), assortis de cinq “inspirations” différentes (Montmartre, Bastille, Performance Line, Rivoli et Opéra), dont certaines laissent le choix entre un pavillon clair ou foncé. De quoi en perdre son latin… Chez Mini, c’est beaucoup plus simple : il n’existe qu’une version de base, pour six finitions. Le tout, disponible avec l’ensemble des motorisations. Ce qui n’est pas le cas chez DS.

À ce sujet, côté moteur, le brillant 3-cylindres 1.5 litre 136 ch fait preuve d’un tempérament plus sportif que le bloc tricolore, tout en se montrant légèrement plus sobre. Lors de cet essai mené bon train sur les routes tortueuses de l’arrière-pays niçois, l’ordinateur de bord de la Cooper indiquait 7,2 l/100 km, contre 8,0 l pour le SUV fabriqué à Poissy. Prenant ses tours avec davantage d’aisance, la mécanique de la Mini offre des performances légèrement supérieures et s’associe, pour cet essai, à la nouvelle boîte robotisée à double embrayage d’origine Getrag, dont l’agrément se révèle encore plus appréciable que celui de la transmission EAT8 du DS 3. Plus prompte à passer les sept rapports, elle confère une appréciable dose de sportivité à la Mini.

Idem côté comportement routier. Virant à plat, la petite du groupe BMWvirevolte de courbes en virages, avec une légère instabilité du train arrière lorsqu’elle est poussée dans ses derniers retranchements. À efficacité égale, la Mini se révèle donc plus amusante que le DS 3. Un atout pour séduire un public plus jeune et moins attaché au confort de la française, toute aussi sûre, mais moins rigolote...




Recherche
Météo Plus
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale