Quels sont les films les plus longs (et plus beaux) de l'histoire du cinéma ?

Quels sont les films les plus longs (et plus beaux) de l'histoire du cinéma ?
Source : lesinrocks.com Cinema
16/03/2019 00:00

Alors que l’année cinéma est entamée depuis à peine quelques mois, elle a déjà été marquée par le surgissement de deux projets monstres d’une ambition et d’une durée hors-norme que l’on aperçoit que rarement dans le catalogue cinématographique.

La sortie la semaine dernière de "La Flor", film-fleuve de 14 heures de l'argentin Mariano Llinás, a soulevé une question dans notre esprit : quels sont les films les plus longs de l'histoire du cinéma ? En voici une sélection non exhaustive :

Alors que l’année cinéma est entamée depuis à peine quelques mois, elle a déjà été marquée par le surgissement de deux projets monstres d’une ambition et d’une durée hors-norme que l’on aperçoit que rarement dans le catalogue cinématographique : La flor et DAU.

Le premier est un film argentin de 14 heures composé de 6 épisodes rendant chacun hommage à sa manière à un genre du cinéma, le second est une installation vidéo de plus de 30 heures qui tend à restituer la vie d'un laboratoire de recherche soviétique de 1938 à 1968.

Dans un autre registre, la sortie il y a quelques jours de Captain Marvel, 21e film de l'univers étendu initié en 2008 par Marvel a suscité une interrogation : la franchise constituerait-elle le plus long objet de fiction projeté au cinéma de tous les temps ? Si l'on considérait les 22 films (Avengers Endgame inclus) que composent les trois phases de la saga de super héros comme un seul bloc de films-épisodes, comme un colossal vase communicant de fiction celui-ci durerait en intégralité 2870 minutes, soit presque 48 heures... Du jamais vu.

Il n’en fallait donc pas plus pour nous donner l’idée d'établir un inventaire des films les plus longs de tous les temps. Toutefois, il nous paraissait plus captivant que cette liste ne se fixe pas comme unique critère la durée des œuvres mais prenne aussi en compte leur trace laissée dans l’histoire du cinéma. Les voici, donc, classées de la plus courte à la plus longue pour faire durer le suspense plus longtemps.

7. Les Vampires de Louis Feuillade (1915, durée : 7h20)

Dès les années 1910, soit seulement 15 ans après sa naissance, le cinéma expérimente la forme du feuilleton et se séquence en plusieurs épisodes, généralement de 4 à 12, diffusés semaine après semaine sur le même écran de cinéma. En France, ce modèle trouvera sûrement sa plus belle incarnation dans Les Vampires de Louis Feuillade. Découpé en dix épisodes muets d’une durée de 15 à 60min, le serial suit les sévices d’une bande de criminelles dénommée Les Vampires dans le Paris de 1915. Objet de culte pour les surréalistes de l’époque puis source d’inspiration inépuisable pour de nombreux cinéastes (de Lang à Hitchcock, de Franju à Assayas), Les Vampires est également une saisie documentaire fascinante du Paris de l’époque, vidé, comme mis sur pause par la Première Guerre mondiale.

6. A l’ouest des rails de Wang Bing (2002, durée : 9h11)

Le documentariste chinois Wang Bing apprécie les formats démesurés et fait partie de la rare catégorie de cinéastes à compiler dans une filmographie trois œuvres de plus de 8 heures. Si A l'ouest des rails n'est pas son film le plus long (Crude Oil le dépassant largement avec ses 14h), il reste à nos yeux son portrait le plus poétique, politique et historique, bref le plus monumental. Divisé en trois parties autonomes (RouilleVestiges et Rails), A l'ouest des rails capte l'écroulement d'un monde (la fermeture d'un gigantesque complexe industriel dans le nord de la Chine) et ses conséquences sur la vie de ses habitants. Filmée sur deux ans avec une petite caméra DV, cette fresque éblouit d'autant plus lorsqu'on sait que c'est le premier film du cinéaste chinois.

 

5. Shoah de Claude Lanzmann (1985, durée : 9h26)

Faut-il encore présenter Shoah, l'indispensable documentaire de Claude Lanzmann ? Un projet monstre dont le tournage est étendu sur plus de dix années qui fait l’exposition des crimes nazis à partir de témoignages des témoins, des victimes mais aussi des bourreaux de l'Holocauste. Refusant toutes utilisations d'images d'archives, le film convoque l'histoire uniquement par la parole des survivants et fait resurgir le passé par les voix et les visages du présent.

 

4. Out 1 de Jacques Rivette (1971, durée : 12h29)

"Tout le cinéma de Jacques (Rivette) est dans Out 1” résumait Bulle Ogier, elle-même actrice du projet titanesque. Il y a d'abord tout l'attrait et la fascination du cinéaste pour les énigmes disséminées en puzzle, les sociétés secrètes ou autres complots. Si le format du film trouve son inspiration dans le serial français des années 10 (Feuillade), l'intrigue emprunte à Balzac (L’Histoire des Treize) un groupe caché de treize figures importantes qui monte une conspiration pour assouvir son pouvoir. Et puis il y a toute la liberté du cinéaste qui, dans Out 1, trouve sans aucun doute sa forme la plus radicale, folle, révolutionnaire. Rien ou presque n'est écrit, calculé et tout le récit se tisse sur le fil de l'improvisation des acteurs, les hasards et les accidents du réel. Le film d'espion le plus long, le plus libre, le plus beau de l'histoire du cinéma...

 




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale