La RAM dément profiter d’un vide juridique pour abuser du « Pay to fly »

La RAM dément profiter d’un vide juridique pour abuser du « Pay to fly »
Source : Telquel.ma
28/03/2016 15:30

Épinglée par une émission française pour avoir fait appel au système « Pay to Fly », la RAM se voit accusée de profiter d’un vide juridique. La compagnie se défend.

Epinglée par l’émission de France 3 « Pièces à conviction », la RAM est au cœur de la polémique pour avoir fait appel au système « Pay to fly », un système permettant à un jeune pilote, qui n’a pas accompli les heures de vol minimales pour être recruté comme pilote, de payer des compagnies aériennes pour pratiquer. Or l’émission révèle que pour le cas de la RAM, « aucune évaluation préalable n’est réalisée », concernant les jeunes pilotes. Contacté, un membre de l’association marocaine des pilotes de lignes confirme ces faits et nous confie que la RAM fait appel à des pilotes étrangers au détriment des pilotes marocains. « Avec le système Pay to fly, les jeunes pilotes en apprentissage accompagnent le commandant de bord en cabine. Seulement, pendant le vol, il se peut que le commandant confit des tâches importantes à ces jeunes pilotes non confirmés.»

RAM dément

Royal Air Maroc dément catégoriquement pour sa part les « allégations mensongères » sur ses processus de sélection et explique avoir « saisi les autorités judiciaires compétentes, au regard du préjudice subi », via un communiqué officiel publié le 28 mars. ...




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale