Un artiste promis à un million de dollars au Japon

Un artiste promis à un million de dollars au Japon
Source : Lefigaro.fr
20/03/2019 11:00

Chaque automne, le Nomura Art Award récompensera désormais «un artiste ayant produit un ensemble de travaux d'une importance culturelle majeure». Le premier lauréat sera dévoilé fin octobre au Japon.

Un artiste couronné d'un million de dollars, voilà qui devrait agiter la planète art, déjà en nette expansion comme en témoigne la frénésie provoquée par l'imminente 58e Biennale de Venise, début mai. La compagnie japonaise Nomura Holdings, Inc. annonce très officiellement, ce jeudi 20 mars, la création du plus important prix en termes financiers jamais décerné dans le domaine de l'art contemporain, lauriers en or destinés à «promouvoir la créativité».

Chaque année, ou plus exactement chaque automne, saison glorieuse au Japon, Nomura décernera le Nomura Art Award à «un artiste ayant produit un ensemble de travaux d'une importance culturelle majeure». La dotation financière d'un million de dollars US «permettra au lauréat de relever de nouveaux défis et d'explorer de nouvelles voies créatives». Elle pourra être «utilisée en totalité ou en partie pour mener à bien un projet d'envergure qui n'aurait pu être réalisé sans ce soutien».

Pour l'heure, le nom du lauréat est un secret absolu, comme ceux de ceux d'ailleurs qui partagent ou ont partagé cette impériale «short list». Il faudra attendre fin octobre pour savoir quel est l'artiste qui remplit tous ces critères, vu depuis le pays du Soleil levant. Ce sera un test fort intéressant sur la cote d'un artiste, sa résonance au long cours et son empreinte dans le paysage international qui demeure une juxtaposition de cultures aux priorités distinctes, malgré la globalisation.

Le Japon est déjà fameux pour son Prix Praemium Imperiale qui a couronné depuis 1989 presque tous les grands artistes dans cinq disciplines: peinture, sculpture, architecture, musique, théâtre et/ou cinéma.

Dans la section peinture, elle a ouvert son premier palmarès avec Willem de Kooning et David Hockney en 1989. Elle a établi un précédent prestigieux. Antoni Tapiès en 1990, Balthus en 1991, Soulages en 1992, Jasper Johns en 1993, Zao Wou-ki en 1994, Cy Twombly en 1996, Rauschenberg en 1998, Ellsworth Kelly en 2000, Lee Ufan en 2001, Sigmar Polke en 2002, Georg Baselitz en 2004, Robert Ryman en 2005, Yayoi Kusama en 2006, Bill Viola en 2011, Martial Raysse en 2014, la liste est impressionnante et fait souvent office de sanctuaire, désormais.

Pareil dans la section sculpture avec Eduardo Chillida en 1991, Richard Serra en 1994, Christo et Jeanne-Claude en 1995, César en 1996, Louise Bourgeois en 1999, Niki de saint Phalle en 2000, Bruce Nauman en 2004, les Kabakov en 2008, Richard Long en 2009, Rebecca Horn en 2010 et Anish Kapoor en 2011, Giuseppe Penone en 2014, El Anatsui en 2017 et Fujiko Nakaya en 2018. Là encore, les sentiers de la gloire ont déjà été très étudiés. La compétition des prix s'annonce donc serrée...




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale