Brexit : "Affreux", "humiliant"… les négociations de May à Bruxelles vues par la presse britannique

Brexit :
Source : France24 International
22/03/2019 11:00

Au terme d’un sommet marathon, les dirigeants européens ont accepté de reporter la date du Brexit, initialement prévu le 29 mars. "Un sursis" pour Theresa May, que la presse britannique tient pour responsable de ce feuilleton "cauchemardesque".

"Du sursis". C’est en ces termes que la presse britannique a accueilli, vendredi 22 mars, les propositions faites dans la nuit par l’Union européenne (UE) à Theresa May, au terme d’un "sommet marathon" à Bruxelles.

Dans les faits, l’UE a accordé, selon les conditions, entre un et trois mois de négociations supplémentaires à Londres. Le feuilleton du Brexit signe pour une nouvelle saison, mais tout le monde ignore encore le nombre d’épisodes. 

 

"Roulette russe"

S’ils ne sont pas en mesure de dire quelle sera l’issue de cette "période de transition", comme la qualifie le Daily Mirror, les quotidiens britanniques s’accordent au moins sur un point : la nuit de négociations fut douloureuse pour la Première ministre britannique. Ainsi du tabloïd The Sun, connu pour ses positions pro-Brexit, qui s’offusque que "Theresa May ait dû endurer une humiliante attente devant la salle du sommet où les dirigeants européens discutaient du calendrier du Brexit sans elle."

Plus sévère, une source européenne, citée par The Guardian, décrit dans le détail le discours d’une heure et demie prononcé par Theresa May devant ses pairs européens. "Quatre-vingt-dix minutes de rien", lit-on dans le quotidien de gauche. "Elle n’a même pas pu dire clairement si elle allait organiser un vote [sur l’accord de retrait], explique la source. Interrogée trois fois sur ce qu’elle ferait en cas de rejet de l’accord, elle n’a pu rien dire. C’était affreux. Horrible."

Porte-voix des milieux financiers qui qualifie le Brexit de "cauchemardesque", The Financial Times estime, pour sa part, que la cheffe du gouvernement "joue à la roulette russe avec le Royaume-Uni".

"Dans l’UE au moins jusqu’au 12 avril"

Concrètement, qu'ont proposé les dirigeants de l'UE ? C'est ce qu'ont essayé de démêler, vendredi matin, les quotidiens du royaume à l'aide d'infographies s'apparentant au schéma narratif d'un film de David Lynch. De fait, ils ont approuvé un report du Brexit au 22 mai à la condition que le Parlement britannique approuve la semaine prochaine l'accord de retrait, déjà retoqué deux fois. Si tel n'est pas le cas, le Royaume-Uni disposera jusqu'au 12 avril pour quitter l'UE sans accord – le fameux "no deal" - ou proposer un nouveau projet...




Recherche
Météo Plus
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale