Séparer le bon grain...

Séparer le bon grain...
Source : LesInfos.ma
23/03/2019 10:15

Chers lecteurs,

J’espère que tout va pour le mieux et que le retour du printemps vous fait du bien. Pour ma part, je vais relativement bien même si les événements qui ont rythmé ces derniers jours m’ont quelque peu déboussolée. Mais que voulez-vous, ainsi est le monde et il faut croire que tout part doucement, mais sûrement, en cacahuètes. C’est,...comment vous dire...très prometteur ! Voilà !

            Lundi, alors que ce bon vieux Abdelaziz Bouteflika décidait d’ignorer les revendications des Algériens en annonçant son intention de rester au pouvoir (c’est illégal, il le sait, nous le savons, mais il s’accroche), que le New York Times révélait que le très sulfureux prince héritier saoudien avait amorcé, il y a un peu plus d’un an, une campagne secrète pour faire taire ses dissidents (entendre par faire taire : emprisonnements arbitraires, torture et bien entendu le dépeçage de certains opposants armés de claviers, que je ne nommerai pas) ; du côté des Pays-Bas, un terroriste (appelons un chat, un chat et n’y voyez aucune transition) ouvrait le feu sur les passagers d’un tramway à Utrecht. Ainsi, cet énergumène a tué trois personnes et blessé une dizaine d’autres, comme ça, gratuitement, parce que – dit-on – il se serait peut-être un peu pris le bec avec des membres de sa famille (même si la piste terroriste reste, prudemment, privilégiée pour l’instant). Donc aujourd’hui, sous prétexte qu’on se croit plus blanc que d’autres, plus énervé que d’autres, plus religieux que d’autres, on fusille les gens, au hasard, comme ça… pourquoi pas. La « logique » des esprits profondément malades restera définitivement un mystère pour moi, que le bon Dieu se rappelle à notre bon souvenir ! Amen.

            Mardi, pendant qu’un cyclone détruisait coup sur coup le Mozambique et le Zimbabwe, faisant des centaines de morts (peu médiatisée, cette catastrophe a détruit des maisons, des hôpitaux, des routes, des écoles et plongé spécifiquement le Mozambique dans le chaos), que le parlement néo-zélandais rendait hommage aux victimes de l’attentat terroriste perpétré à Christchurch la semaine précédente, en récitant des versets coraniques (offrant ainsi un très bel exemple du vivre ensemble au monde), du côté de l’Hexagone, Tariq Ramadan jouait les provocations. En effet, l’islamologue qui est sous le coup de plusieurs plaintes pour viols, s’est invité à une conférence sur le thème… des violences faites aux femmes (c’est tristement drôle, je vous l’accorde). Un comportement déplorable qui me rappelle celui de son « collègue » Saad Lamjarred qui a chantonné le 8 mars pour « rendre hommage aux femmes » avait-il écrit non sans fierté. Bon, je ne sais pas si ces messieurs souffrent d’un déficit intellectuel (j’en doute pour l’un mais pas forcément pour l’autre), mais à un certain moment la présomption d’innocence a ses limites et la provocation, quand on est sous le coup d’accusations d’extrême gravité – ne peut être que synonyme de mépris. Alors bon, j’invite ces deux personnes à se tenir à carreau, à attendre que la justice lave leur honneur… ou leur fasse payer leur dette. Merci.

            Mercredi, alors que nous apprenions avec beaucoup d’« amusement » que Ali Fassi Fihri prenait la tête du Conseil d’administration de Lafarge (ce Monsieur est comme une bulle, il remonte toujours à la surface), que Donald Trump et son jumeau brésilien Jair Bolsorano jouaient aux amoureux transits devant les caméras du monde entier (ces deux-là réunis n’augure rien de bon), du côté du plus beau pays du monde, deux hauts responsables de la région de l’Oriental se faisaient littéralement jeter en prison. Ainsi, Omar Hjira, président de la commune d’Oujda et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental ont été respectivement condamnés à deux ans et un an de prison ferme pour détournement de fonds publics et falsification. En cause, un rapport de la Cour des comptes faisant état de plusieurs opérations « suspectes » dont une dépense injustifiée de 40 millions de dirhams (oui, ils sont gourmands) pour des travaux d’aménagement de la ville d'Oujda. Bref, au lieu de m’emporter, je préfère saluer le travail de la justice, même si trop clémente à mon goût sur ce coup-là.

            Jeudi, pendant que le Roi du Maroc se rabibochait avec le Roi d’Arabie Saoudite par téléphone interposé (une actualité que je ne commenterai point compte tenu de la sacralité de la chose), que nous faisions la connaissance du futur ambassadeur du Venezuela au Maroc nommé par Juan Guaido (dans l’absolu, Juan Guaido n’est pas vraiment le président du Venezuela, il s’est juste auto-proclamé président mais ça a l’air de marcher quand même), que Hjira et Bioui (cités ci-haut) saisissaient la Cour de Cassation, leur clan se disant « choqué » par la décision de la justice (je suis aussi choquée, mais pas pour les mêmes raisons); l’ONU dévoilait son rapport mondial sur le bonheur. Ainsi, le Maroc occupe désormais la 89e place sur 156, des pays les plus heureux (en d’autres termes, nous sommes moyennement heureux). Déçus ? Si tel est le cas n’oubliez pas que nous sommes classés parmi les plus grands acheteurs d’armes dans le monde. Alors ? Heureux maintenant ? Hamdoullah ! De rien.

            Aujourd’hui, le Maroc joue les prolongations à Genève avec l’Algérie, le Polisario et la Mauritanie. En effet, c’est ce vendredi que se tient la deuxième table ronde sur la question du Sahara dans l’espoir, peut-être, de parvenir à une solution qui arrangerait tous les partis. Toutefois, il ne faut pas oublier que le Maroc se réunit avec une Algérie affaiblie par une grande crise interne et dont la question du Sahara ne s’inscrit logiquement pas dans les priorités (du moins, actuellement). Alors, à moins d’un miracle, ça m’étonnerait qu’au-delà d’un climat de discussion « positif » il ne se passe quoi que ce soit de nouveau dans le grand dossier sahraoui.

Allez, je vous laisse et m’en vais de ce pas regarder le match, amical cette fois-ci, du Maroc contre le Malawi ! Salut !

Par Majda El Krami

 




Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale