La folie marocaine des vide-dressing: le luxe à portée de deuxième main

La folie marocaine des vide-dressing: le luxe à portée de deuxième main
Source : le360.ma
06/04/2019 11:00

Au Maroc comme ailleurs, la tendance des vide-dressing bat son plein.

Sites web, réseaux sociaux, ateliers, showrooms… tous les moyens sont bons pour vendre et pour acheter des articles de luxe à prix réduits; quitte à faire l’impasse sur l’authenticité et céder aux sirènes de la contrefaçon.

En matière de shopping d’articles de luxe au Maroc, il y a désormais un avant et un après. Avant l’implantation du Morocco Mall, et le foisonnement de boutiques de luxe sur l’axe Casablanca-Rabat, la bourgeoisie marocaine avait coutume de faire son shopping ailleurs. En France pour la majorité des nantis, en Italie ou aux Etats-Unis pour d’autres…

Ce temps-là est aujourd’hui révolu …ou presque.   Aujourd’hui, à Rabat ou Casablanca, l’offre proposée par les grandes enseignes parvient plus ou moins à satisfaire les envies coûteuses et pointues d’une clientèle à la recherche de tendances actuelles. De la même manière, dans la vieille médina de Casablanca, on continue de proposer depuis des décennies les meilleures imitations de marques. Gucci, Louis Vuitton, Prada, Dior… au Maroc, on se sigle des pieds à la tête qu’on vive à Anfa Sup’ ou à Hay Mohammedi.   Le luxe, ou du moins l’impression du luxe, on aime ça, quitte à se parer d’articles contrefaits ou d’acquérir des articles de deuxième main, moins chers et en bon état.  

Dans les coulisses d’un vide-dressing casablancais

Une fois tous les deux mois, S.R. organise dans son appartement une vente privée d’articles de prêt-à-porter de luxe de deuxième main. Un sac Gucci usagé à 500 dhs, une paire de Valentino à 2000 dhs, un manteau Dior à 3000 dhs, une veste Joseph à 1500 dhs… Dans son petit studio casablancais, on trouve de tout en matière d’articles de luxe et pour tous les prix. Côté authenticité, on ne pose pas de question. Seule la parole de S.R., cette modeuse invétérée, reconnue en tant que papesse du style dans un certain microcosme casablancais, suffit à vaincre toutes les réticences. Quand elle déclare sûre d’elle-même à ses clientes «ma chérie, se sac Gucci est fait pour toi ! Tu ne peux pas passer à côté», ou encore «authentique ? mais bien sûr, pour qui tu me prends ?»… On la croit volontiers et on se rue dessus, faisant fi du reste car en matière de mode, la parole d’une connaisseuse est d’or.  

Pour garnir son studio reconverti en showroom, il suffit à S.R. d’activer son réseau, de faire les yeux doux à son entourage, de fouiner dans les placards de ses copines pour dénicher les pièces vendables qu’elle rendra désirables grâce à son argumentaire de modeuse bien ficelé. Pour que ça marche, il faut afficher des prix très abordables, avec des remises allant parfois jusqu’à -90% du prix d’origine sur lesquels la bonne vendeuse qu’elle est ponctionne une commission...




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale