Casablanca : Création de l’Observatoire du patrimoine culturel immatériel africain

Casablanca : Création de l’Observatoire du patrimoine culturel immatériel africain
Source : 2M.ma
19/04/2019 15:00

Le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj, a annoncé à Casablanca, la création de l’Observatoire du patrimoine culturel immatériel africain (OPCIA).

L’annonce a été faite à l’occasion de la tenue du premier Débat sur le patrimoine culturel immatériel en Afrique, en présence de délégations officielles de différents pays du continent.

Placée sous le thème "Similarités et différences dans le patrimoine culturel immatériel africain", cette première édition, qui porte le nom du célèbre ethnologue malien Amadou Hampaté Ba, réunit, sur deux jours, une pléiade de penseurs et de chercheurs intéressés et concernés par la promotion des diverses expressions culturelles dans le continent.

La création de l’Observatoire émane de l’enracinement de l’affluent africain dans la culture marocaine, dans l’espoir qu’il constitue une plateforme pour une action collective en matière de valorisation de cet héritage, a dit le ministre, en ouverture de cette rencontre tenue sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

La première édition du Débat est un prélude à une série de rencontres destinées à cerner les contraintes et les défis en vue d’une vision commune en la matière, a poursuivi M. Laaraj, souhaitant que cette manifestation devienne une tradition annuelle.

La préservation du patrimoine culturel immatériel est érigée en priorité par les gouvernements, qui entourent cette question d’une importance majeure, s’est-il félicité, mettant en avant l’immense richesse de l’héritage culturel en Afrique, berceau de l’humanité.

Le ministre a, dans ce sens, souligné que la politique africaine du Souverain accorde une place de choix au volet culturel en tant que fondement pour la construction d’une identité africaine et vecteur de paix, de vivre-ensemble et de dialogue.

De son côté, Ahmed Morsi, chercheur émérite égyptien dans le domaine des traditions populaires, a affirmé que la création de l’Observatoire est d’une grande valeur civilisationnelle, se réjouissant que ce projet voie le jour dans le Royaume, qui est un modèle de pluralité culturelle. 

"L’Observatoire va nous rapprocher en tant qu’Africains, au-delà de nos positions géographiques, de nos langues ou de nos traditions", a-t-il soutenu, insistant sur la sauvegarde des différents aspects de la culture africaine et leur protection contre les sources de nuisance.

L’universitaire marocaine Saida Azizi, membre du comité d’organisation, a indiqué que le premier Débat inaugure un chantier culturel d’envergure appelé à contribuer à ouvrir de nouveaux horizons devant tous ceux concernés par la préservation de cet héritage...

 

 




Recherche
Météo Plus
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale