Développement durable: L'Afrique appelée à accélérer le rythme

Développement durable: L'Afrique appelée à accélérer le rythme
Source : leconomiste.com
22/04/2019 09:00

Progrès réalisés, difficultés rencontrées, où en sont les ODD? Il faudrait à l’Afrique entre 500 et 1.000 milliards de dollars pour les réaliser Au rythme actuel, les engagements ne seront pas tenus

 
 

Le 5e Forum régional africain pour le développement durable a fait le bilan de la situation sur le continent, 4 ans après le lancement du programme et de ses 17 objectifs, dont un très important, celui de la sécurité alimentaire (Ph. oc-cooperation.org)

«Soyons ambitieux, il ne reste plus que 11 ans». La secrétaire exécutive adjointe de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Giovanie Biha, donne le ton du 5e Forum régional africain pour le développement durable.

En effet, la première date butoir des différents agendas est 2030. D’ici là, il faudrait afficher de belles performances et avancées tant dans l’éradication de la pauvreté que dans le déploiement de l’accès à la santé, à une éducation de qualité, à des emplois décents, à la justice… Il faudrait aussi atteindre l’égalité de genre, et avoir mis en œuvre un panel de mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques.

«Au rythme où nous allons, l’Afrique n’atteindra pas ces objectifs», continue Biha. Ce rendez-vous organisé à Marrakech par la CEA, en collaboration avec les organisations régionales et les organismes du système des Nations unies, offre un temps d’arrêt, de réflexion, d’échange et d’évaluation des actions, 4 ans après le lancement du Programme de développement durable et ses 17 objectifs (ODD).

Si des progrès ont été enregistrés, «ils sont encore lents et pas à la mesure de nos ambitions», insiste la secrétaire exécutive adjointe. Pour initier un nouveau souffle,  le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, appelle à «renforcer la coopération entre les pays africains» et mise sur les jeunes et les ressources naturelles qui sont «les richesses du continent».

Sauf que l’ampleur de la tâche donne le tournis. S’agissant de l’objectif 4 dédié à une éducation de qualité, la CEA confirme, dans son rapport 2018 sur le développement social en Afrique, que la plupart des enfants quittent l’école avec des acquis insuffisants pour répondre aux besoins du marché du travail.

Le continent affiche aussi la plus faible proportion d’enseignants formés dans le monde. En Afrique subsaharienne, 9 millions de filles entre 6 et 11 ans n’iront jamais à l’école, tout comme 6 millions de garçons du même âge. Atteindre un plein emploi productif et un travail décent pour tous est donc lui aussi un grand défi.

Si les tendances actuelles persistent, la part de l'emploi vulnérable en Afrique restera à 66% jusqu'en 2022, soit le taux le plus élevé au monde. Alors que l'objectif de l'Union africaine, via son agenda 2063, est d’atteindre moins de 41% d’emplois vulnérables d'ici 2023. A ceci s’ajoute la persistance des inégalités, l’insécurité et les troubles sociaux dans certains Etats, et des libertés civiles pas partout garanties...




Recherche
Météo Plus
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale