Violences faites aux femmes : Le taux de prévalence s'élève à près de 55% !

Violences faites aux femmes : Le taux de prévalence s'élève à près de 55% !
Source : Lesinfos.ma
15/05/2019 15:00

Les premiers chiffres de l'enquête nationale sur la prévalence de la violence à l'égard des femmes ont été présentés mardi à Rabat. Les résultats préliminaires démontrent ainsi que le taux de prévalence s'élève à 54,4% au niveau national.

Les chiffres sont tout simplement révoltants ! Présentés mardi par la ministre de la Famille, de la Solidarité, de l'Égalité et du Développement social, Bassima Hakkaoui, ils indiquent que le taux de prévalence de la violence à l'égard des femmes en milieu urbain s'élèvent à 55,8%, contre 51,6% dans le milieu rural. Ces chiffres édifiants sont issus d'une vaste enquête nationale effectuée au niveau des 12 régions du Royaume entre le 2 janvier et le 10 mars 2019.  

 

On y apprend ainsi que les femmes âgées de 25 à 29 ans sont les plus vulnérables à ces violences avec un taux de 59,8%.

Au sein du foyer comme dans les lieux publics

Derrière les portes closes du foyer conjugal, les femmes sont trop nombreuses à être victimes de violences avec 54,4% pour les femmes fiancées et 52,5% pour celles mariées.

 

Dans les lieux publics, sous les regards et les éventuelles interventions d'autrui, la violence reste également présente. 12,4% des Marocaines âgées de 18 à 64 ans annoncent avoir subi au moins une violence. Ces chiffres varient également en fonction des milieux urbain et rural. Dans ce dernier, les femmes sont encore davantage exposées à des actes de violences, avec 19,6%, contre 16,9% pour les femmes en milieu urbain.

En outre, la violence revêt de nombreuses formes, allant de l'attaque physique à la cyber-violence, en passant par les différentes formes d'abus et de harcèlements. Ainsi, selon cette même enquête, un total de 54,4% des femmes ont subi au moins une forme de violence, et environ un tiers (32,8%) d’entre elles ont été victimes de plus d’une forme.  

La loi du silence

 

Malgré cette omniprésence de la violence, les femmes victimes n'engagent encore que trop peu d'actions pour dénoncer les agressions. Selon Bassima Hakkaoui, cette attitude tend à aggraver « la tragédie des femmes violentées, notant que la proportion de femmes qui se sont adressées à une personne ou à une institution est de 28,2%, dont les femmes urbaines représentent 31,7% et les femmes rurales, 20,9% ».

Et de préciser par ailleurs que le pourcentage des femmes violentées portant plainte contre leur agresseur est de 6,6%, dont 7,7% en zones urbaines, contre 4,2% en milieux ruraux.

 

A cette effet, la ministre assure à la MAP que l'objectif de cette deuxième enquête vise à produire des données et des statistiques nouvelles sur ce phénomène au Maroc, en identifiant « les caractéristiques des femmes victimes de violence et leur statut socio-économique, ainsi que les caractéristiques des auteurs de ces violences et leur statut socio-économique », afin de « développer une nouvelle stratégie de lutte contre ce phénomène multiforme, basée sur de nouvelles données et de capitaliser les résultats de la recherche pour identifier les besoins nécessaires dans les initiatives de lutte contre les violences », a indiqué la ministre. Face à l'ampleur du phénomène, il convient d'agir avec fermeté et urgemment pour de rappeler aux femmes qu'accepter toute forme de violence ne doit en aucun cas être leur lot, et de sanctionner et balayer les agressions, terreau fertiles aux sociétés iniques !  

 




Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale