Mondial 2022: La Fifa et la géopolitique redéfinissent les règles

Mondial 2022: La Fifa et la géopolitique redéfinissent les règles
Source : Lesinfos.ma
23/05/2019 14:00

Gianni Infantino, président de la Fifa, n'est pas parvenu à faire adopter la décision de faire passer le Mondial 2022 au Qatar à 48 équipes. Et pour cause, le sévère blocus imposé par les pays voisins de l'État du Golfe.  

C'est un coup de massue pour Gianni Infantino ! Après s'être prononcée en mars lors d'une réunion de son Conseil à Miami en faveur de cet élargissement à 48 équipes, s'appuyant sur une étude de faisabilité, la Fifa renonce désormais à passer à 48 équipes dès 2022 au Qatar. Et pour cause, cet ambitieux projet porté par Infantino se heurtait à un obstacle géopolitique majeur avec le blocus imposé au Qatar par plusieurs pays voisins, dont l'Arabie Saoudite avec lequel il entretient pourtant de bonnes relations. Selon l'étude de faisabilité soumise en mars aux membres du Conseil de la Fifa et consultée par l'AFP, « l'implication de ces pays dans l'organisation du tournoi conjointement avec le Qatar implique la levée de ce blocus, en particulier la levée des restrictions sur les mouvements de personnes et de biens ».

Le communiqué de l'instance mondiale du football détaille par ailleurs que « la Fifa et le Qatar ont conjointement exploré toutes les possibilités pour accroître le nombre d'équipes de 32 à 48 en impliquant des pays voisins ». « A la suite d'un processus de consultation approfondi (...) il a été conclu que dans les circonstances actuelles une telle proposition ne pouvait être mise en œuvre ».

Le site spécialisé As rapporte de plus que « dans un premier temps, la Fifa a tenté d’ajouter au projet deux pays de la région qui ne participent pas au blocus : Oman et le Koweït », mais le premier ne dispose pas des infrastructures nécessaires et le Koweït, en raison d’une loi contre la sécheresse et de sa politique d’interdiction d’entrée sur le territoire à toute personne ayant des liens avec Israël, n’ont pas donné satisfaction.

 

Pas une surprise

 

La Fifa et le Qatar ont « également étudié la possibilité pour le Qatar d'accueillir le tournoi à 48 équipes en abaissant notamment les exigences de la Fifa », ajoute l'instance. Mais une analyse commune a conclu qu'en raison « de l'avancée des préparatifs, plus de temps était nécessaire et une décision ne pouvait être prise avant juin. Il a donc été décidé de ne pas aller plus loin dans cette option ». Le Mondial-2022 au Qatar conserve donc son format original avec 32 équipes et « aucune proposition ne sera soumise au congrès de la Fifa le 5 juin à Paris », ajoute l'instance.

L'annonce du maintien à 32 équipes pour 2022 sonne comme un échec pour Infantino qui s'était démené un peu partout dans le monde pour défendre son projet, avec apparemment l'appui de l'Arabie Saoudite, annonce l'AFP. Cependant, pour de nombreux observateurs, cette décision n'est pas totalement inattendue. « Le football transcende certes beaucoup d'obstacles mais Infantino n'a pas compris que le football ne pouvait pas transcender les conflits géopolitiques », analyse un bon connaisseur du football mondial, relayé par l'AFP. « Très peu de gens croyaient dans ce projet d'Infantino, donc voir que la Fifa y renonce ne constitue pas une énorme surprise ».

Il faudra désormais attendre la prochaine grand-messe du ballon en 2026, organisée conjointement par les États-Unis, le Mexique et le Canada, pour appliquer la formule tant défendue par Gianni Infantino: une Coupe du Monde à 48 nations, la première du genre.



 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale