Evolution du Covid-19 au Maroc

7714
confirmés
202
décès
5271
guérisons
Washington inculpe 28 Nord-Coréens pour le détournement de 2,5 milliards de dollars Baccalauréat 2020 : Le ministère de l’Éducation nationale publie les référentiels des examens La Bourse de Casablanca clôture la semaine dans le vert HBO Max: dernier venu parmi les plateformes de streaming BAD : Akinwumi Adesina réfute les accusations à son encontre KPMG: le Real Madrid, club le plus cher au monde devant Manchester United Les cafés et restaurants refusent de reprendre l’activité en livraison et en service à emporter L'ancien Premier ministre Abderrahman El Youssoufi n'est plus Les services à emporter et en livraison autorisés pour cafés et restaurants dès ce vendredi 29 mai En France, cafés, bars et restaurants accueilleront leurs clients dès le 2 juin

Men in Black: International, une suite sans panache pour le retour des hommes en noir

Men in Black: International, une suite sans panache pour le retour des hommes en noir
Source : Lefigaro.fr
12/06/2019 07:00

CRITIQUE - Après sept ans d’absence, le MIB reprend du service pour une nouvelle mission. Exit Will Smith et Tommy Lee Jones, Chris Hemsworth et Tessa Thompson assurent la succession dans un quatrième volet qui, de lourdeurs en maladresses, ne tient vraiment pas ses promesses.

Sept ans après le dernier volet, les Men in Black sont de retour. Réalisée par Félix Gary Gray (NWAFast & Furious 8 ), cette nouvelle aventure raconte comment le bureau secret s’attaque à la menace la plus importante qu’il a rencontrée à ce jour: une taupe au sein de son organisation. Il est mené par un duo déjà formé à l’écran: Chris Hemsworth et Tessa Thompson, partenaires dans Thor: Ragnarok et plus récemment dans Avengers: Endgame .

Molly cherche désespérément à entrer chez les Men in Black en usant de toutes les ruses. Pour cela, elle lit les mêmes tabloïds que les Agents K et Jay, dans les premiers films: ils sont sources de faits divers paranormaux, comprenez l’actualité extraterrestre. C’est grâce à cela que le nouveau film se raccroche à ceux de Barry Sonnenfeld, réalisateur des trois premiers volets. La fraîcheur de Tessa Thompson et Chris Hemsworth, qui ne se limitent pas à jouer le clown blanc et l’Auguste comme Will Smith et Tommy Lee Jones, fait son effet. Mais aussi léger et divertissant qu’il soit, Men in Black: International souffre d’un scénario simpliste et de dialogues très pauvres. La plupart des blagues font à peine sourire, dans le meilleur des cas. L’humour, à la limite du politiquement incorrect, de la première trilogie s’est volatilisé dans l’espace.

Rien n’est trop gros pour la production qui a jugé indispensable de munir Chris Hemsworth d’un petit marteau pour se battre, au cas où le public aurait oublié qu’il incarne Thor chez Marvel. Chez les méchants, rien ne l’est vraiment. Malgré la présence de jumeaux maléfiques immortels, le retournement de situation final n’a pas l’effet souhaité. Il est prévisible dès la première heure du film...

 

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale