Oum: Ici et maintenant

Oum: Ici et maintenant
Source : leconomiste.com
11/07/2019 15:00

ELLE est l’héritière de cette longue tradition de poètes, conteurs et paroliers qui subliment la darija. Du zajal au melhoun, en passant par le ghiwane, Oum continue d’égrener ses belles paroles qui tissent des histoires non racontées.

Un titre « Daba » en préambule d’un album éponyme
Une direction artistique confiée à l’artiste palestinienne Kamelya Jubran
oum_5553.jpg
«Daba» scelle une métamorphose notable, à commencer par le look de l’icône nationale. L’autrice-compositrice a remisé ses légendaires turbans colorés, pour arborer une magnifique tignasse naturelle et  indomptée (Ph. Lamia Lahbabi)

ELLE est l’héritière de cette longue tradition de poètes, conteurs et paroliers qui subliment la darija. Du zajal au melhoun, en passant par le ghiwane, Oum continue d’égrener ses belles paroles qui tissent des histoires non racontées. Dans «Daba» (maintenant), son single sorti en juin, en préambule de son 5e album éponyme attendu en août, Oum aborde avec beaucoup d’élégance et de grâce des questions fondamentales: la nature menacée, le sort réservé aux migrants, le statut des femmes, le tout dans une formidable exhortation de vivre pleinement dans le présent. Une prose militante et humaniste qu’elle chante avec cette voix sensuelle sincère et puissante qui la caractérise. Après le succès retentissant de Soul Of Morocco (2013) et Zarabi (2015), à travers le monde, ce troisième opus international se définit dans une phase temporelle  contrairement aux deux précédents que la diva situait dans un espace géographique. Celui du Sahara de ses origines, dont elle est une fidèle ambassadrice et d’où elle puise ses influences. Une somme d’influences, faites de notes traditionnelles arabes, amazighes, hassanies, subtilement additionnées à la soul, au jazz, dans un ensemble acoustique que vient pour la première fois stimuler des touches électro savamment dosées. «Daba» scelle une métamorphose notable, à commencer par le look de l’icône nationale. L’autrice-compositrice a remisé ses légendaires turbans colorés pour arborer une magnifique tignasse naturelle et  indomptée. Oum se positionne désormais comme une femme  universelle convaincue que «les barrières culturelles pèsent moins que ce qui peut nous rassembler». «À l’approche de mes quarante ans, ma perception du monde a changé. À travers ma musique, je veux désormais être la plus fidèle possible à ce que je pense, à ce que je ressens. Je ne veux plus me contenter de “bien chanter”, “bien écrire”, ni répondre à un cahier des charges: je veux “sonner juste”», déclare l’artiste à la presse française qui a encensé le nouveau titre. Le Monde, les Inrocks, Rfi ou radio Fip… se sont, en effet, largement fait écho de l’album de la diva qui enchaîne les dates un peu partout dans le monde. Pensé à Casablanca, conçu à Paris et enregistré à Jazzanova Studio à Berlin, l’album a bénéficié de la direction artistique de la poétesse, chanteuse et oudiste palestinienne Kamilya Jubran. Une touche parfaitement reconnaissable dans deux titres en particulier «Rhyam» et «Sadak». Résultat: un album qui incite au voyage que Oum sait nous proposer. Une musique poétique et dansante servie par le oudiste Yacir Rami, le bassiste Damian Nueva, le trompettiste Camille Passeri, le percussionniste Amar Chaoui et le saxophoniste Carlos Mejias...




Recherche
Météo Plus
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale