Ebola en RDC, un cas confirmé à Goma : L'épidémie fait-elle son retour ?

Ebola en RDC, un cas confirmé à Goma : L'épidémie fait-elle son retour ?
Source : Lesinfos.ma
15/07/2019 15:00

Le ministère de la Santé de République démocratique du Congo (RDC) signale un nouveau cas de fièvre hémorragique Ebola enregistré dimanche à Goma la plus grande ville touchée depuis le début de l'épidémie le 1er août dernier. Si le spectre d'une nouvelle épidémie plane sur le pays, les autorités tentent avant tout de rassurer et appellent la population à garder son calme.   

La crainte gagne à nouveau la population en RDC suite à l'annonce d'un nouveau cas recensé et confirmé  de fièvre hémorragique Ebola, dont les « premiers symptômes sont apparus le 9 juillet », précise le ministère de la Santé. Selon cette même source, le malade est un homme arrivé dimanche matin par bus, avec 18 autres passagers et le chauffeur, en provenance de Butembo, l'un des principaux foyers de la maladie dans la province du Nord-Kivu (est). « Vers 15h, les résultats du test laboratoire ont confirmé qu’il était positif à Ebola », ajoute le ministère, relayé par l'AFP.

Le malade est présenté comme un pasteur qui a effectué un court séjour à Butembo, une ville à 200-300 km au nord de Goma. Il y prêchait dans une église chrétienne où il aurait touché des mains les fidèles « y compris les malades », d'après le communiqué du ministère. Les premiers symptômes sont apparus alors qu'il était encore dans cette ville séparée du chef-lieu provincial par de très mauvaises routes, sous la menace des groupes armés. « Il a été suivi par un infirmier à domicile jusqu'à son départ pour Goma le 12 juillet », poursuit le ministère. « Dès son arrivée à Goma ce dimanche matin, il s'est rendu dans un centre de santé pour continuer son traitement », et les personnels soignants « ont immédiatement alerté les équipes de la riposte Ebola, qui l'ont transféré au centre de traitement », indique la même source.

Si la menace est réelle, le ministère insiste sur les mesures prises pour juguler une potentielle explosion de l'épidémie mortelle. Et de préciser alors qu'en « raison de la rapidité avec laquelle le patient a été identifié, ainsi que l'identification de tous les passagers du bus en provenance de Butembo, le risque de propagation dans le reste de la ville de Goma reste faible ». « Le chauffeur du bus ainsi que les 18 autres passagers ont été identifiés et leur vaccination commencera dès ce lundi 15 juillet 2019 », martèle le département de la Santé de RDC.

Pour rappel, l'actuelle épidémie dans l'est de la RDC est la deuxième plus importante dans l'histoire de la maladie après celle qui a tué près de 11.000 personnes en Afrique de l'Ouest (Guinée, Liberia, Sierra Leone) en 2013-2014.

« Il y a eu 1.655 décès (1.561 confirmés et 94 probables) et 694 personnes guéries », lit-on dans le bulletin quotidien du ministère de la Santé daté de samedi. 160.239 personnes ont par ailleurs été vaccinées, ajoute le ministère.

Dans cette même optique, visant à opposer une posture calme et rassurante à cette terrible pathologie décimant plusieurs milliers de personnes et le spectre d'une nouvelle épidémie, le ministère de la Santé tient à rappeler que « depuis novembre 2018, le ministère de la Santé et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont mis en place un système de préparation et de riposte contre Ebola dans la ville de Goma, en raison du flux important de voyageurs venant des zones touchées par l'épidémie ». Reste désormais à voir si ces mesures seront-elles suffisantes...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale