Comment la France peut-elle aider ses pépites technologiques à s’introduire en Bourse?

Comment la France peut-elle aider ses pépites technologiques à s’introduire en Bourse?
Source : Lefigaro.fr
19/07/2019 09:00

Pour aider les entreprises françaises innovantes à lever des fonds, le rapport de l’économiste Philippe Tibi préconise de transformer l’investissement dans le secteur technologique grâce à la multiplication de fonds late stage et «global tech», pour un total de 20 milliards d’euros.

Quelques chiffres éloquents pour poser un des problèmes que doit essayer de résoudre la France: parmi les grandes entreprises du CAC 40, la seule «jeune» société technologique s’appelle Dassault Systèmes. Aux États-Unis, les entreprises du secteur technologique représentent environ un tiers de l’indice S&P500. Dassault Systèmes, qui a récemment racheté l’américain Medidata pour 5,8 milliards de dollars, est aussi la seule française figurant dans le top 100 des entreprises numériques cotées de Forbes, contre 49 américaines et 14 chinoises. Comment améliorer le financement de marché des entreprises technologiques françaises et aider nos pépites à franchir la marche pour se transformer en champions mondiaux? C’est à ces questions que tente de répondre le rapport de l’économiste Philippe Tibi, remis ce matin au ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire.

L’enjeu est important: «c’est un sujet de souveraineté et la condition de la création des emplois de demain» explique Philippe Tibi. Augmenter considérablement le nombre d’introductions en Bourse et le montant des capitaux levés en faveur des entreprises innovantes situées en France contribuera à atteindre ces objectifs. «Le niveau de vie du peuple français est gagé sur la maîtrise collective des moyens de production modernes. La leçon des quarante dernières années est que le succès n’est pas garanti.» rappelle le rapport.

Le financement, facteur décisif

Or dans cette bataille, «le facteur financement est un facteur décisif. Sans financement, on ne fait rien, surtout dans un secteur technologique où bien souvent seuls les 1er et 2nd tours existent réellement» souligne Philippe Tibi. Face à la concurrence américaine et chinoise, la France a de sérieux atouts à faire valoir: une recherche de haut niveau, de bons ingénieurs, un bon niveau d’investissement en R&D, un état d’esprit entrepreneurial, surtout chez les plus jeunes, et l’accès à un grand marché européen ouvert. Malgré tout cela , force est de constater que les nombreuses start up françaises peinent à changer d’échelle et donc à devenir éligible à une introduction en Bourse en France. Pour les auteurs du rapport, cela résulte d’une «double défaillance de marché»: un manque d’offre et une faible demande de titres de sociétés technologiques...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale