Stress hydrique : Le Maroc a soif !

Stress hydrique : Le Maroc a soif !
Source : Lesinfos.ma
07/08/2019 15:30

Le Maroc pourrait être touché par un «stress hydrique très grave» avertissent les experts. Alors que les dates d’échéance se rapprochent, seuls quelques plans d’actions ont été mis en place.  

Le rapport du World Resources Institute (WRI – Institut des ressources mondiales), publié ce mardi, avertit d’un stress hydrique imminent et sans précédent qui devrait toucher plusieurs pays du globe. Parmi les pays sur lesquels plane cette menace ; le Maroc ainsi que tous ceux compris dans la région MENA.

D’ailleurs, le cas du Maroc avait longuement été abordé par le think tank, qui écrivait dans son rapport de 2018 que «la prochaine crise de l’eau pourrait être déclenchée par les réservoirs en baisse au Maroc, en Inde, en Irak et en Espagne».

Cette année encore, WRI hausse le ton et affirme que «douze des 17 pays les plus stressés par l'eau se trouvent au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA)». Les raisons sont évidentes ; la région est chaude et sèche et subit une demande de plus en plus forte, note le rapport. A cela s’ajoute les changements climatiques qui touchent particulièrement cette partie du monde.

Les conditions seront désastreuses pour les pays touchés. Et c’est plus particulièrement leur économie qui en souffrira le plus, affirme de son côté la Banque mondiale qui évoque des pertes allant de 6 à 14% sur le PIB d’ici 2050.

Réutilisation des eaux usées : LA solution !

Le rapport propose également quelques mesures à mettre en place pour palier cette problématique. Concernant la région MENA, le think tank américain aborde la réutilisation de l’eau. WRI souligne que « 82% des eaux usées de la région ne sont pas réutilisées» et qu’exploiter cette ressource «générerait une nouvelle source d’eau propre».

Certains pays ont déjà pris les devants comme le Sultanat d’Oman, qui traite 100% de ses eaux usées collectées et réutilise 78% de ces dernières. Le Maroc quant à lui a lancé en 2005 le Programme National d’Assainissement Liquide et d’Epuration des Eaux Usées (PNA) et vise à traiter et réutiliser 100% des eaux usées collectées d’ici 2030.

Plus globalement, le rapport note trois façons de réduire considérablement le stress hydrique. Cela sera possible en augmentant l’efficacité agricole, en investissant dans des infrastructures dites grises et vertes et principalement en traitant, recyclant et réutilisant les eaux usées.

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale