Quotas, taxes, interdictions... Les mesures de 12 destinations contre le surtourisme

Quotas, taxes, interdictions... Les mesures de 12 destinations contre le surtourisme
Source : Lefigaro.fr Lifestyle
09/08/2019 09:00

Venise, Dubrovnik, l’île de Pâques... Face aux nuisances et aux dégradations provoquées par la surfréquentation, certaines destinations ont pris des mesures radicales pour préserver le patrimoine et l’environnement.

Instaurer un quota de visiteurs, contrôler les locations de logement, créer une nouvelle taxe ou fermer complètement l’accès à un site... Là où la fréquentation touristique exaspère les habitants et menace le patrimoine et l’environnement, les autorités locales doivent forcer la vis. Certains lieux voient leur nombre de visiteurs s’envoler au-delà de leur capacité d’accueil, poussant des locaux à rejoindre des mouvements anti-touristes comme à Amsterdam, Barcelone ou Venise. Des musées sont même contraints de refuser du monde pour ne pas encombrer davantage leurs galeries. À Paris, le Louvre (musée le plus visité au monde) songe à généraliser les réservations de créneaux de visite en ligne. Des mesures radicales sont parfois nécessaires pour préserver l’intégrité d’un lieu. En 1963 déjà, la grotte originale de Lascaux (Dordogne) fermait au public, les peintures préhistoriques étant menacées par... la respiration des 1500 visiteurs quotidiens.

De l’Europe à l’Asie, des villes historiques aux sites naturels, voici 12 lieux touristiques qui ont mis en place des mesures contre les effets néfastes de la surfréquentation.

 

● Venise (Italie): une taxe de 3 à 10 euros pour les touristes d’un jour

En juin dernier, les images d’un paquebot heurtant un quai et un bateau-mouche dans le port de San Basilio ont à nouveau exaspéré les Vénitiens. Ces navires de croisière, qui amènent 1,4 million de visiteurs sur les 30 millions annuels, sont au centre du mouvement anti-touristes initié par une partie des 50.000 habitants qui se sentent toujours plus dépossédés par leur ville. L’obligation d’accoster à l’écart de la place Saint-Marc, à l’étude depuis plusieurs années, n’est toujours appliquée. Néanmoins, le gouvernement italien a annoncé le 7 août que les paquebots seront progressivement déroutés hors du centre ville dès septembre prochain. Déjà menacée par la montée des eaux, Venise voit ses fondations sous-marines fragilisées à chaque passage de paquebot. Dès le 1er septembre, les touristes qui ne dorment pas à Venise devront s’acquitter d’une «taxe de débarquement» de 3 à 10 euros selon la période de l’année. L’ouverture de nouveaux hôtels et restaurants fast-food est désormais interdite.

 

● Le Mont-Blanc (France): une réservation en refuge obligatoire

 

En été, les alpinistes doivent réserver une nuit en refuge pour accéder au sommet du Mont-Blanc par la «voie royale».

Chaque année, 25.000 personnes partent à l’assaut du Mont-Blanc, avec les risques d’insécurité et d’incivilités que cela comporte. La préfecture de Haute-Savoie a pris des mesures pour restreindre l’accès au point culminant des Alpes. Depuis cet été, jusqu’à 214 alpinistes peuvent emprunter la «voie royale» (par le train du Nid d’Aigle) chaque jour. 214, c’est le nombre de lits dont disposent les refuges de l’itinéraire (Nid d’Aigle, Tête rousse et Goûter). La réservation d’une nuitée dans l’un d’eux fait alors office de laisser-passer. Cette mesure, en vigueur du 1er juin au 29 septembre, vise notamment à réduire les accidents et le nombre de déchets laissés par les alpinistes en altitude...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale