Incendies en Amazonie : Le torchon brûle entre chefs d’Etat

Incendies en Amazonie : Le torchon brûle entre chefs d’Etat
Source : Lesinfos.ma
23/08/2019 10:45

Les incendies ravageurs en Amazonie suscitent un vent de solidarité inouï sur les réseaux sociaux. Des citoyens aux hommes politiques, chacun y va de son commentaire ce qui ne semble pas plaire au gouvernement brésilien d’extrême droite.    

Cela fait plus d’un mois que le poumon vert de la planète est en train de brûler. Si ce drame est passé inaperçu début juillet, lorsque le feu a commencé à se propager, les appels et pétitions pour sauver la plus grande forêt tropicale du monde s’enchaînent ces derniers jours.

Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, s’est dit «profondément préoccupé», avant d’affirmer «que (nous) ne pouvons accepter davantage de dégâts sur une source majeure d'oxygène et de biodiversité».

Peu après, le président français y va de son commentaire sur Twitter, en affirmant que «notre maison brûle. Littéralement. L’Amazonie, le poumon de notre planète qui produit 20% de notre oxygène, est en feu». Et d’ajouter que «c’est une crise internationale ». Membres du G7, rendez-vous dans deux jours pour parler de cette urgence».

Climatoscepticisme et colonialisme

Des propos qui ont froissé le président climatosceptique, Jair Bolsonaro, qui accuse le Français d’avoir une «mentalité colonialiste» et d’«instrumentaliser une question intérieure au Brésil et aux autres pays amazoniens». Une instrumentalisation qui passe selon lui par un «ton sensationnaliste qui ne contribue en rien à régler le problème».

De plus, la proposition de Macron d’en discuter lors du sommet du G7 laisserait apparaitre selon le président brésilien «une mentalité colonialiste dépassée au XXIe siècle». Des propos durs envers le président français, qui accueillera le groupe des sept ce samedi à Biarritz.

Pour rappel, les premiers incendies en Amazonie ont été déclenchés au début du mois de juillet. Plus d’un mois après, l'Institut brésilien de recherche spatiale (INPE) a recensé quelques 75 300 feux de forêt. Selon plusieurs experts, nous ne serions plus en mesure d’éteindre les feux qui se propagent à une vitesse fulgurante et dont les conséquences seront aussi catastrophique pour la biodiversité que pour l’humain.

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale