Le monde en feu et le retour tonitruant de Nasser Zefzafi

Le monde en feu et le retour tonitruant de Nasser Zefzafi
Source : Lesinfos.ma
24/08/2019 11:00

Chers lecteurs,

J’espère que vous allez bien et que cette semaine un peu trop mouvementée ne s’est pas trop mal passée. Pour ma part, je vais relativement bien, bien qu’un peu stressée par la rentrée et par ses incalculables dépenses ! Et puis ajoutez à cela l’actualité particulièrement anxiogène de ce monde et ma boucle est définitivement bouclée. Lah yehfed. 

Lundi, pendant que la première ministre danoise refusait à Donald Trump la vente du Groenland et que le locataire loufoque de la Maison blanche se vexait comme un pou en annulant en retour une visite officielle au Danemark (« Niah ! ») ; et qu’Ahmed Benchemsi se faisait virer manu militari de l’Algérie, accusé de vouloir infiltrer leur Hirak (alors qu’à la base, selon sa version, il s’y serait rendu en tant qu’observateur de Human Rights Watch, ce que l’ONG a confirmé), du côté de notre royaume enchanté, un article de l’AFP nous apprenait que la Grande piscine de Rabat est devenue une sorte de nouveau « refuge » des Marocaines pour « fuir le harcèlement sur les plages ». Rien que ça. L’agence de presse française y raconte comment nos compatriotes de sexe féminin ont pu enfin accéder à la quiétude en fuyant les plages pour se réfugier dans une piscine protégée par une soixantaine de vigiles et de policiers veillant à la tranquillité de chacun. Plus loin, on lit les témoignages de ces femmes qui se disent plus tranquilles même si elles préfèrent garder leurs habits « parce qu’il y a beaucoup de voyeurs ». En d’autres termes, ces Marocaines fuient des espaces publics qui leurs appartiennent pourtant, payent (et peu importe le prix) pour avoir un semblant de paix mais abandonnent leurs libertés – celle de nager notamment – pour ne pas subir les regards inquisiteurs de leurs compatriotes frustrés. Edifiant ! Mais à part ça, tout va bien dans le pays de l’« ouverture » et de la « tolérance ». Hamdoullah.

Mardi, alors que notre illustre Roi graciait 443 personnes à l’occasion de la fête de la Jeunesse (une information que je ne commenterai point, au vu de la sacralité de ladite grâce) ; et que le Maroc nous offrait une sublime cérémonie d’ouverture des Jeux africains bien loin des cauchemardesques openings des Coupes du monde des Clubs (qu’est ce que c’était bon de ressentir cette fierté et de se dire « ça, c’est notre pays ! »), du côté de Rabat, un des nouveaux bus se faisait déjà caillasser, à peine quelques heures après sa mise en service. En effet, des individus ont brisé une vitre à coups de pierres suite au refus du chauffeur de leur autoriser l’accès à un bus surchargé (Soupir !). Ça me rappelle une discussion avec ma mère, moi m’extasiant devant la propreté des bus et elle me répondant « on en reparlera dans quelques mois, quand ils seront sales et cassés » … Il faut croire que c’est bien parti pour ! Que le tout puissant nous vienne en aide.

Mercredi, tandis que l’Espagne mettait en prison un voyou qui s’amusait à filmer les derrières des femmes avant d’en diffuser les images sur internet (pourquoi je vous raconte ça ? Parce qu’il y a très peu d’années, un autre voyou répondant au doux nom de « Cheikh Sar » avait fait la même chose chez nous, sauf que lui, au lieu de se retrouver en prison est devenu la star des plateaux télé, alors bon !) ; et que des jeunes Marocains – victimes de décrochage scolaire et autres disparités sociales – se ruaient sur la base militaire de Kénitra pour « bénéficier » du service militaire (mais après tout, si c’est une échappatoire sérieuse qui pourrait leur éviter la délinquance, le chômage et la rue, pourquoi pas !), la grève des médecins du public faisait encore rage. Ainsi, malgré les dernières déclarations d’un Anas Doukkali promettant indemnités, bourses basées sur la rentabilité et allocations d’indemnisation des gardes, le syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP) - qualifiant les promesses ministre de la Santé de « non officielles » et ne correspondant pas aux revendications des médecins du secteur public - a préféré rallonger le bras de fer. Vous avez dit crise de confiance ? Sans nul doute, et j’ajouetrais même « à raison ». Merci.

Jeudi, pendant que le poumon de la planète continuait à brûler et que tempétueux président brésilien, Jair Bolsorano, s’offusquait qu’Emmanuel Macron ose proposer d’aborder la question au sommet du G7 (mais il faut le comprendre, il n’est responsable de rien ce climato-sceptique, donc si la France prend les devants, c’est juste parce qu’elle a une mentalité « colonialiste ») ; la Chine et les Etats-Unis se livraient une guerre par taxes douanières interposées. Ainsi, la Chine, et pour riposter aux taxes douanières américaines décidées par Trump, a déclaré qu’elle imposerait des droits de douane supplémentaires de 5% à 10% sur un total de 5078 produits américains, parmi lesquels des produits agricoles, le pétrole brut, les petits avions et les voitures. C’est … comment vous dire ? De bonne guerre ! Voilà !

Et vendredi, les détenus du Hirak du Rif, parmi lesquels Nasser Zefzafi, ont diffusé un communiqué pour le moins « étonnant ». Ainsi, les prisonniers du mouvement populaire qui a secoué Al Houceima ont annoncé abandonner la nationalité marocaine et réclament sa déchéance. Ils expliquent qu’après le silence qu’ils ont observé depuis le premier jour de leur arrestation « dans l’espoir que les décideurs politiques fassent une autocritique et rectifient le sens qu'ils ont choisi officiellement pour traiter avec le mouvement populaire et ses détenus (…) » et devant le traitement qu’ils auraient subi en tant que « séquestrés et non en tant que citoyens », ils rejettent donc la nationalité marocaine et chargent « la communauté internationale, ses instances et ses institutions », de la responsabilité du suivi de leur dossier à partir de ce vendredi. Cette information n’ayant besoin d’aucun commentaire supplémentaire, je vous laisse le soin de méditer dessus en toute objectivité et vous donne rendez-vous la semaine prochaine. Bon week-end !

 

https://www.courrierdurif.com/2019/08/urgent-6-detenus-politiques-rifains.html?m=1&fbclid=IwAR26BURsSDijrwGsmvVddoE6A-ULZNFzeCR_6uM_3Ggrhw6r5cAjHxvRf40#.XWBc4Ki4oJw.twitter

Majda EL KRAMI

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale