Voici comment la Chine tente de récrire les règles de l'internet mondial

Voici comment la Chine tente de récrire les règles de l'internet mondial
Source : Huffpost Maghreb
26/12/2015 10:40

Dans une petite ville quadrillée par les canaux, les leaders chinois ont tenté, début décembre, de repenser l’internet du futur.

Du mercredi 16 au vendredi 18 décembre, la cité orientale de Wuzhen a accueilli la deuxième conférence internationale de l’internet, dont le président chinois, Xi Jinping, a prononcé le discours inaugural. Cette conférence procède d’une volonté ambitieuse de la Chine de redéfinir les débats sur la cybersécurité, la souveraineté nationale et la censure. Ces dernières années, les dirigeants chinois ont mis en avant l’idée de “cybersouveraineté”, selon laquelle les autorités doivent pouvoir exercer un contrôle indépendant sur les contenus en ligne à l’intérieur de leurs frontières. Si plusieurs pays censurent des contenus qu’ils jugent illégaux, en Chine, où l’accès aux géants du Net (Google, Facebook, YouTube, Twitter, Instagram, etc.) est interdit, la souveraineté nationale revêt une tout autre importance. Fondateur de la société d’études sinophiles Danwei.com et analyste de longue date des réseaux sociaux chinois, Jeremy Goldkorn est l’auteur d’une série d’articles sur la cybersouveraineté, publiés dans le China Story Yearbook. Il explique au Huffington Post les effets potentiels d’une cybersouveraineté à la chinoise.

Quand et comment les autorités chinoises ont-elles commencé à employer les expressions “cybersouveraineté” et “souveraineté de l’internet”?

Le concept de “souveraineté de l’internet” a été utilisé pour la première fois bien avant l’élection de Xi Jinping et du "tsar chinois de l’internet", Lu Wei, directeur d’un groupe de réflexion stratégique sur la cybersécurité réunissant les principaux dirigeants chinois. Il figurait dans le livre blanc publié en 2010, mais il a commencé à être largement utilisé après l’accession au pouvoir du président et la prise de fonction de Lu Wei. Un nouveau titre – administrateur de l’internet chinois – a d’ailleurs été spécifiquement inventé pour Lu, et une grande partie du contrôle exercé sur internet s’effectue au sein d’une organisation dans un but spécifique. Les expressions “souveraineté de l’internet” et “cybersouveraineté” ont permis au gouvernement de revendiquer une mainmise totale sur tout ce qui se passe sur le web chinois et d’aborder plus librement le sujet de la censure.

Alors qu’ils tentaient jusqu’alors de justifier cette censure en conférence de presse, ils affichent désormais une assurance renouvelée et une quasi forme de nationalisme, légitimant le contrôle opéré sur internet comme la conséquence de leur statut de nation forte. La cybersouveraineté a rapidement pris de l’ampleur sous la présidence de Xi Jinping En quoi ce regain d’assurance est-il imputable aux conséquences des révélations d’Edward Snowden et à la reconnaissance de la position dominante de la Chine en matière de négociations avec les principaux acteurs de la Silicon Valley? 

...




Tech/Médias Voir tous les articles
Recherche
Météo Plus
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale