L’après-Brexit peut être bénéfique aux relations commerciales entre le Maroc et le Royaume-Uni

L’après-Brexit peut être bénéfique aux relations commerciales entre le Maroc et le Royaume-Uni
Source : le360.ma
10/09/2019 16:20

Alors que le Royaume-Uni fait face à l'une de ses plus graves crises politiques, il est encore difficile de prédire son avenir économique. Toutefois, cette crise pourrait déboucher, après le Brexit, sur de nouvelles formes d'alliances économiques avec des partenaires hors UE, comme le Maroc.

Le Maroc est un pays réputé pour la diversité de son économie et son large potentiel d'investissement, affirme l'anglo-marocaine Najat Benchiba-Savenius, une femme d'affaires aguerrie, à la tête de "Gazelle Advisory Group", une plateforme interactive d'échanges entre les entreprises et les investisseurs, basée à Londres. Dans le contexte de la crise politique qui sévit depuis plus de trois ans en Grande-Bretagne et qui se complique davantage, notamment après l'approbation, lundi dernier, par la Reine Elizabeth II d'une loi demandant le report du Brexit, Najat Benchiba-Savenius estime qu'il est difficile de prédire l'avenir économique du Royaume-Uni d'ici au 31 octobre, la date butoir de sortie de l'UE. Mais pour elle, toutefois, cette étape pourrait offrir de nouvelles opportunités économiques au pays en lui permettant de nouer de nouvelles relations commerciales avec d'autres partenaires. Si le sujet du Brexit a été très peu abordé par les politiques et les médias au Maroc, il aura, selon toute vraisemblance, des conséquences sur l'économie marocaine liée en grande partie à l'Union européenne.

Quel effet aura donc le Brexit sur le Maroc, pour lequel le marché britannique a pris de l'importance ces dernières années, sachant que les statistiques du ministère marocain du Commerce extérieur font de ce marché le 7e client et le 15e fournisseur du Maroc?   Pour cette femme d'affaires marocco-britannique, certains pays sont impatients de tirer profit des premiers accords de libre-échange avec la Grande-Bretagne afin de garantir des accords préférentiels après le Brexit. Après le Brexit, les entreprises britanniques sont appelées à investir dans les marchés émergents, dont le Maroc   Par ailleurs, étant donné que la Grande-Bretagne ne peut pas commencer à signer des accords commerciaux en tant que membre actuel de l'Union européenne, le gouvernement britannique, aujourd’hui dirigé par le Premier ministre Boris Johnson, a émis sa volonté d'accorder une priorité au traitement des accords commerciaux avec les pays hors UE.   Parmi les pays «qui pourraient négocier de nouveaux accords commerciaux avec le Royaume-Uni, figure le Maroc», estime Najat Benchiba-Savenius, qui rappelle que «le Royaume dispose actuellement d'accords commerciaux avec la Grande-Bretagne, qui fonctionnent très bien».   Pour Najat Benchiba-Savenius, il serait donc important de saisir cette opportunité pour lancer de nouvelles relations d'affaires avec le Royaume-Uni...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale