Donald Trump limoge son conseiller à la Sécurité nationale

Donald Trump limoge son conseiller à la Sécurité nationale
Source : Lesinfos.ma
11/09/2019 11:00

Le président américain a annoncé ce mardi le limogeage de John Bolton, son conseiller à la Sécurité nationale. Ils étaient en désaccord sur de nombreux de dossiers.En un tweet, tout était terminé. En effet, le président américain a limogé ce mardi 10 septembre, John Bolton qui occupait jusque-là le poste de conseiller à la Sécurité nationale.     

« J'ai informé John Bolton hier soir que ses services ne sont plus nécessaires à la Maison Blanche. Je suis fermement en désaccord avec nombre de ses suggestions, à l'instar d'autres membres de l'administration », a annoncé le locataire de la Maison Blanche sur Twitter, avant de poursuivre : « J'ai donc demandé à John sa démission, qui m'a été remise ce matin. Je le remercie beaucoup pour son service. Je nommerai un nouveau conseiller à la sécurité nationale la semaine prochaine ».
Le désormais ex-conseiller à la Sécurité nationale était connu pour ses positions très dures à l'égard de l'Iran, de la Russie ou encore de la Corée du Nord, et son limogeage intervient justement dans un climat tendu entre les États-Unis et l'Iran, dossier sur lequel Donald Trump a envoyé des signaux contradictoires ces dernières semaines, entre extrême fermeté et volonté de négocier.


L’Iran : l’un des nombreux points de désaccord

 

Les autorités iraniennes ont réagi à cette annonce, voyant dans ce limogeage le « signe clair » que la campagne de sanctions américaines contre l'Iran est un échec. « La marginalisation de Bolton et son renvoi ne sont pas un accident, mais un signe clair de la défaite de la stratégie de pression maximale de l'Amérique contre l'Iran », a tweeté Hesameddin Ashena, un conseiller du président iranien. 
John Bolton avait plaidé publiquement pour des bombardements préventifs sur les sites nucléaires supposés du pays et soutenu officiellement des opposants en exil, les moudjahidines du peuple, qui appellent à un changement de régime à Téhéran. Donald Trump a exclu une telle perspective fermement et il évoque au contraire régulièrement la possibilité d’un « marché » avec un pays dont il loue régulièrement « l’énorme potentiel » économique. « Ils veulent parler, ils veulent un marché », a-t-il répété le 4 septembre, refusant d’écarter la perspective d’une rencontre avec son homologue iranien, lors de l’Assemblée générale des Nations unies, fin septembre.
Selon le journal Le Monde qui cite la presse américaine, John Bolton se serait aussi opposé à l’organisation d’un sommet sur l’Afghanistan à Camp David pour permettre l’amorce d’un retrait américain souhaité de longue date par Donald Trump.
Autre point de désaccord : la Corée du Nord. En effet, John Bolton était hostile à la main tendue de Donald Trump au dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, et il avait été directement pris pour cible, au printemps 2018, par le régime de Pyongyang. 
« Nous avons déjà, par le passé, évoqué la personnalité de Bolton et nous ne cachons pas le dégoût qu'il nous inspire », avait alors lancé le ministère des Affaires étrangères nord-coréen. Au début des années 2000, déjà, son extrême fermeté sur ce dossier lui avait valu d'être traité de « déchet humain » dans la presse nord-coréenne.

John Bolton était le troisième occupant du poste de conseiller à la Sécurité nationale, depuis l'investiture de Donald Trump. Proche des néo-conservateurs, il était chargé des questions de désarmement par George W. Bush de 2001 à 2005 avant de devenir ambassadeur américain aux Nations unies de 2005 à 2006. Avec son départ, de nouvelles opportunités diplomatiques pourraient se créer notamment dans des dossiers aussi chauds que ceux de l’Iran, l’Afghanistan, le Venezuela ou la Corée du Nord. 

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale