Latifa Ahrar : «Don Quichohe est une pièce qui raconte ce Maroc moderne»

Latifa Ahrar : «Don Quichohe est une pièce qui raconte ce Maroc moderne»
Source : aujourdhui.ma
13/09/2019 10:40

ALM : Vous venez de réaliser une nouvelle pièce de théâtre baptisée «Don Quichohe», dont l’avant-première a eu lieu au complexe culturel Moulay El Hassan à Al Hoceima. Parlez-nous en quelques lignes de cette œuvre…

Latifa Ahrar : C’est une pièce de théâtre de la troupe «Thifswin». Elle a été écrite par Said Abernous. Elle parle de notre Maroc et de notre univers aussi. Le titre est déjà révélateur. «Don Quichohe», comme on le sait, est une personne qui rêve d’un monde et qui est en train d’affronter des forces imaginaires, comme ce monde maintenant qui varie entre le virtuel et le réel. Et en même temps c’est un personnage flottant. D’ailleurs, tous les personnages de cette œuvre théâtrale possèdent cet aspect. En effet, «Don Quichohe» est un politicien flottant d’un parti politique à un autre, d’une idéologie à une autre. La pièce met aussi en exergue sa relation avec les personnages avec qui il collabore, par exemple Rokaya, l’assistante, une jeune femme qui a vécu le séisme d’Al Hoceima. Il y a aussi Fadma, la femme de ménage qui rêve de devenir Noufissa, danseuse de flamenco, et puis son collaborateur Amezyane qui est à l’origine un jeune diplômé.«Don Quichohe» a utilisé le diplôme d’Amezyane pour accaparer sa carrière de politicien et devenir parlementaire. Et enfin, il y a Mohamed, le personnage ambulant, qui est vraiment la raison de ce monde qui rappelle l’ambiance d’un asile psychiatrique ou d’un capharnaüm. D’ailleurs, la dernière phrase dit que «le monde est un grand capharnaüm. C’est une grande rixe qu’on doit organiser et je commence par moi-même». Cette pièce de théâtre dans laquelle il y a le blanc comme base initiale, il s’est écrit dans chaque petit espace plusieurs histoires. Celles-ci se tournent et se créent au fur et à mesure de la pièce soit par l’usage de la vidéo, l’éclairage, soit par l’usage de la chanson rifaine ou les chansons rock. Il y a aussi de l’archivage des images réelles car j’ai déployé du théâtre documentaire.

Comment est née l’idée de cette pièce ? L’idée est née grâce à une collaboration avec Fouad El Baroudi, directeur et producteur exécutif de la troupe, l’écrivain Said Abernouss et les membres de la troupe. On a discuté ensemble pour collaborer. On s’est dit qu’on doit faire quand même une pièce qui raconte l’histoire de ce Maroc moderne et ce Maroc que nous construisons dans la paix et l’écoute de l’autre. Vous savez, entre moi et Al Hoceima il y a une histoire d’amour. J’ai vécu à Guercif près de cette ville. Et je me rends souvent à ce lieu soit pour animer des master class ou pour recevoir des hommages, ou encore pour la découverte de jeunes talents...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale