Evolution du Covid-19 au Maroc

13215
confirmés
230
décès
9158
guérisons
Le thé blanc, cette boisson aux mille vertus UFC: Khabib Nurmagomedov perd son père à cause du coronavirus L’USAID accorde un financement de 643,8 millions USD au Rwanda Espagne : 50 milliards d'euros pour accélérer la relance économique Qui est Jean Castex, le nouveau Premier ministre français ? Apple se dirige vers la dématérialisation des passeports et des permis de conduire Arrivée à l'aéroport de Béni Mellal de 152 Marocains bloqués en Egypte ONCF : 350.000 voyageurs en une semaine Œufs de consommation : Le secteur perd 3,5 MDH par jour Covid-19 : 333 nouveaux cas ce jeudi 2 juillet

Festival de Deauville : le jury de Deneuve a visé juste

Festival de Deauville : le jury de Deneuve a visé juste
Source : lesinrocks.com Cinema
16/09/2019 15:00

Le 45e festival du cinéma américain de Deauville s’est achevé ce week-end et si l’on aurait pu prendre peur au vu des réactions du public normand à certains films de la semaine écoulée, les trois jurys ont eu l’élégance de nous rassurer.

Le Grand Prix de Bull et le reste du palmarès rendent justice à un festival dont les meilleurs titres se sont parfois fait chahuter, et inversement.

Le 45e festival du cinéma américain de Deauville s’est achevé ce week-end et si l’on aurait pu prendre peur au vu des réactions du public normand à certains films de la semaine écoulée, les trois jurys ont eu l’élégance de nous rassurer.

Bull, d’Annie Silverstein, emporte une triple récompense honorablement méritée pour cette belle chronique d’Amérique intérieure, centrée sur une adolescente turbulente et délaissée, que vient canaliser sa découverte de l’univers violent et masculin du rodéo. Le film gagne par sa façon de ne pas chercher à se faire aimer, par l’énergie renfrognée de son actrice, par un sentiment de dureté et d’injustice avec lequel la fiction ne feint pas de négocier. Mais le caractère total de sa victoire nous dit aussi autre chose : intéressant que ce pur produit de l’indé 2019 soit à la fois lauréat et “révélation”. Comme si ces récits d’apprivoisement de grosses bêtes de somme, sur arrière-fond de misère humaine, très en vogue ces dernières années (certains journalistes plus francs du collier parlent sans se gêner “d’âge d’or du horse movie d’auteur”) étaient à la fois tout en haut, et éternellement “prometteurs”...

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale