Japon: il est condamné à payer 2760 euros pour un retweet

Japon: il est condamné à payer 2760 euros pour un retweet
Source : Lefigaro.fr
18/09/2019 11:00

Le tribunal a considéré qu’il n’existait aucune différence, en termes de responsabilité, entre poster soi-même ou retweeter un tweet haineux ou diffamatoire. Une affaire qui nous rappelle que partager des informations sur les réseaux sociaux implique de prendre ses responsabilités.

D’après le Japan Times, le Tribunal du district d’Osaka a condamné Yasumi Iwakani, journaliste à l’Independent Web Journal, à payer 330.000 yens, soit l’équivalent de 2760 euros à l’ancien gouverneur Toru Hashimoto, ancien gouverneur de la ville d’Osaka. Les faits remontent à octobre 2017. Le journaliste, qui était suivi par 180.000 abonnés sur le réseau social Twitter, a retweeté un message sous-entendant que le gouverneur de la capitale japonaise de la cuisine avait provoqué le suicide de plusieurs employés de son administration.

D’après la décision du Tribunal, le retweet a endommagé la réputation de l’ancien gouverneur au même titre que le tweet à la source du différend. Le juge a considéré «qu’un simple retweet, sans ajout de commentaire, indique un soutien au tweet original». Cette décision a choqué la twittosphère japonaise. «Maintenant, plus personne ne pourra dire ‘je n’ai fait que retweeter’» ont déclaré de nombreux internautes, craignant notamment que le sarcasme soit mort sur le réseau social...

 

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale