Liban : Le gouvernement approuve de nouvelles réformes

Liban : Le gouvernement approuve de nouvelles réformes
Source : Lesinfos.ma
22/10/2019 15:00

  Le Premier Ministre Libanais Saad Hariri a publié un document officiel ce lundi comportant  plusieurs réformes approuvées par le gouvernement pour tenter de calmer les manifestants qui bloquent les rues depuis jeudi dernier.  

La vague de manifestations se poursuit au Liban. Le gouvernement a donc approuvé plusieurs réformes afin de rassurer les manifestants qui implorent la chute du régime qu’ils considèrent comme étant inefficace et corrompu.

Quand le peuple manifeste sa volonté .. Des réformes s’imposent !

Les principales réformes annoncées par le Premier Ministre Saad Hariri : 

- Réduction du déficit de l'Etat à 0,63% du produit intérieur brut (PIB) en 2020, contre 7,59% dans le budget 2019.

- Baisse de 50% des salaires des actuels et anciens présidents, ministres et députés.

- Suppression par mesure d'économie de certains ministères et organismes étatiques, en particulier du ministère de l'Information.

- Contribution de la Banque centrale et des banques commerciales à une réduction du déficit public à hauteur de 5.100 milliards de livres libanaises (3 milliards d'euros). Ce montant comprend les recettes escomptées d'une hausse de l'impôt sur les profits des banques.

- Baisse du déficit d'Electricité du Liban (EDL) de 1.000 milliards de livres (600 millions d'euros).

- Lancement d'une étude sur une privatisation partielle ou totale de plusieurs institutions publiques et secteurs dont celui de la téléphonie mobile, le Port de Beyrouth, le Casino du Liban et la Middle East Airlines (MEA).

- Adoption avant la fin 2019 d'un nouveau régime de retraite et de protection sociale.

- Allocation de 20 milliards de livres supplémentaires (11,9 millions d'euros) au programme de soutien aux ménages les plus démunis.

- Accélération de l'obtention d'un prêt d'environ 100 millions de dollars de la Banque mondiale, assorti d'un taux d'intérêt de 1%, pour soutenir les classes défavorisées.

- Subvention des prêts logement à hauteur de 160 millions de dollars.

- Adoption d'ici la fin 2019 d'une loi d'amnistie dont les termes restent à définir.

- Création d'une Autorité nationale de lutte contre la corruption.

- Arrêt du financement de nouveaux projets d'infrastructure par l'Etat, qui fera appel à d'autres sources, notamment des investissements directs étrangers. Le but affiché est d'éviter le "gaspillage et la corruption".

- Installation de scanners pour traquer la contrebande et renforcement des sanctions imposées aux contrevenants.

- Elaboration d'un projet de loi sur la récupération de l'argent public volé.

- Attribution d'ici quatre mois des licences pour la construction de nouvelles centrales électriques.

- Lancement de la première phase du plan d'investissement dans les infrastructures approuvé lors de la conférence d'aide internationale qui s'est déroulée à Paris en avril 2018.

- Lancement des projets de développement des axes routiers aux entrées nord et sud de Beyrouth.

- Mise en place d'Autorités de régulation des secteurs de l'Energie, des Télécommunications, de l'Aviation civile ainsi que de la Bourse de Beyrouth.

Trop beau pour être vrai mais .. N’est-il pas trop tard ? 

Le moins que l’on puisse dire de ces réformes c’est qu’elles sont raisonnables et justes vis à vis des citoyens Libanais qui ont beaucoup enduré avec le système qui les gouverne. Néanmoins, le peuple réclame unanimement la chute du régime. Serait-il trop tard pour entreprendre ces mesures alors qu’il était possible d’y penser bien avant? Ces réformes sont-elles applicable ou vont-elles rester lettre morte ? 

 

Rappelons que les manifestations ont éclaté au Liban jeudi dernier suite à l’instauration d’une nouvelle taxe sur les applications de messagerie instantanée notamment Whatsapp et Skype. En dépit de l’annulation de cette mesure, le peuple semble être convaincu, il réclame la chute du régime. 

 
Par Matar Bensalmia

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale