Banques, Etat, emprunteurs : les gagnants et perdants des taux bas

Banques, Etat, emprunteurs : les gagnants et perdants des taux bas
Source : Lemonde.fr International
14/04/2016 09:45

Depuis le 16 mars, la BCE a ramené son taux directeur à 0 % tandis que son taux de dépôt est tombé à –0,4 %.

Il y a quelques années encore, nombre d’économistes assuraient que c’était impossible. Et pourtant : les taux d’intérêt auxquels les Etats, entreprises et ménages empruntent dans les pays industrialisés n’ont jamais été aussi bas. Dans certains cas, ils sont même négatifs. Aujourd’hui, la France s’endette ainsi à − 0,4 % environ entre trois mois et un an. Au total, 42 % des dettes souveraines européennes, soit 2 860 milliards d’euros, s’échangent désormais à des taux inférieurs à zéro. Du jamais-vu !

En zone euro, cela tient en partie aux actions de la Banque centrale européenne (BCE). Pour lutter contre l’inflation basse et soutenir la croissance, outre ses rachats massifs de dettes publiques, l’institut monétaire a ramené son taux directeur à 0 % le 16 mars, tandis que son taux de dépôt est tombé à − 0,4 %. Cela signifie que la BCE taxe les liquidités que les banques laissent dormir dans ses coffres, afin de les inciter à prêter plutôt ces sommes aux ménages et entreprises. ...




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale