Evolution du Covid-19 au Maroc

94504
confirmés
1714
décès
74930
guérisons
Afric Industries : Baisse de 30% du résultat net au 1er semestre Les Eaux Minérales d'Oulmès : Le RNPG chute à -76 MDH D'importantes quantités d'alcool saisies à Casablanca, Rabat, Marrakech et Agadir CNSS : Adoption d'un projet de décret relatif à l’affiliation des guides touristiques Wuhan accueille son premier vol international depuis janvier Apple : L'iOS 14 est désormais disponible OMS : Une nouvelle charte pour protéger les travailleurs de la santé Migration : Le Portugal ouvre ses portes aux travailleurs marocains Cosumar : Le RNPG en baisse de 9,9% au 1er semestre PSG-OM : Les sanctions sont tombées

1.224 enfants en détention au Maroc, quelles alternatives ?

1.224 enfants en détention au Maroc, quelles alternatives ?
Source : medias24.com
08/11/2019 10:47

1.224 d'enfants étaient en détention au Maroc en 2018 et 3.300 ont été placés dans des centres "de protection de l'enfance". Une rencontre nationale la semaine prochaine à Rabat va élaborer une feuille de route pour promouvoir les alternatives aux placements institutionnels des enfants en conflit avec la loi ou en situation difficile.

Malgré l’évolution positive qu’enregistrent les cadres législatif et programmatique concernant la protection des enfants au Maroc, le nombre d’enfants en détention a atteint 1.224 cas en 2018, et près de 3.300 enfants en situation difficile ont été placés dans les centres de protection de l’enfance au cours de l’année 2018.

Le Comité des droits de l’enfant, dans son observation générale de 2007, avait indiqué que "la protection de l’intérêt supérieur de l’enfant signifie, par exemple, que les objectifs traditionnels de la justice pénale, comme la répression/rétribution, doivent céder la place à des objectifs de réadaptation et de justice réparatrice dans le traitement des enfants délinquants. Cela est conciliable avec le souci d’efficacité dans le domaine de la sécurité publique". 

Comment permettre donc aux enfants détenus ou en institutions de placement de bénéficier des services d’une justice adaptée qui servent l’intérêt supérieur de l’enfant et prennent davantage en considération leur développement en conformité avec les normes internationales? Comment s’assurer que la privation de liberté et le placement institutionnel constituent une mesure de dernier recours?

C’est à ces questions que tentera de répondre la Rencontre nationale qu’organisent la présidence du Ministère public et la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus en partenariat avec l’Unicef et l’Union européenne, les 12 et 13 novembre à Rabat...

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale