Evolution du Covid-19 au Maroc

13215
confirmés
230
décès
9158
guérisons
Le thé blanc, cette boisson aux mille vertus UFC: Khabib Nurmagomedov perd son père à cause du coronavirus L’USAID accorde un financement de 643,8 millions USD au Rwanda Espagne : 50 milliards d'euros pour accélérer la relance économique Qui est Jean Castex, le nouveau Premier ministre français ? Apple se dirige vers la dématérialisation des passeports et des permis de conduire Arrivée à l'aéroport de Béni Mellal de 152 Marocains bloqués en Egypte ONCF : 350.000 voyageurs en une semaine Œufs de consommation : Le secteur perd 3,5 MDH par jour Covid-19 : 333 nouveaux cas ce jeudi 2 juillet

Le musée de La Poste rouvre ses portes en contes et en chansons

Le musée de La Poste rouvre ses portes en contes et en chansons
Source : Lefigaro.fr
14/11/2019 10:00

Le musée de l’histoire des PTT, créé en 1973 à Paris, a fait peau neuve. Il sera ouvert gratuitement le week-end des 23 et 24 novembre, avec des visites contées et chantées.

Lettres au père Noël, télégraphe et bottes de sept lieues: le musée de La Poste rouvre ses portes après six ans de travaux, dans un bâtiment rénové doté d’une nouvelle muséographie, «plus interactive».

Les travaux, débutés en 2013, ont coûté 20 millions d’euros. S’il conserve sa façade en béton de style brutaliste signée André Chatelin datant de 1973, le musée d’entreprise a complètement refait l’intérieur du 34, boulevard de Vaugirard.

Outre d’importants travaux d’accessibilité et de remise aux normes de sécurité, la principale nouveauté est la colonne de verre qui accompagne le visiteur au fil des trois niveaux accessibles au public, permettant d’éclairer les étages de lumière naturelle.

«Ce qui a changé, c’est surtout la muséographie, beaucoup plus interactive» précise Anne Nicolas, la directrice du musée. L’objectif est de porter la fréquentation à «environ 160.000 visiteurs par an» à l’horizon 2022. Mais pour cela «il faut que les gens poussent la porte et se laissent surprendre.»

Et il y a de quoi se laisser surprendre par la galerie affichant les 5300 timbres émis depuis 1849, le distributeur automatique de timbres datant de 1900, ou encore par cette paire de bottes gigantesques, bardées de bois et de métal, protégeant les jambes des postillons en cas de chute de cheval, au XVIIIe siècle. «On les appelait des bottes de sept lieues car les coursiers changeaient de monture toutes les sept lieues, la distance que peut parcourir un cheval au galop», explique encore la directrice du musée...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale