Evolution du Covid-19 au Maroc

14949
confirmés
242
décès
11322
guérisons
Libye : Les 3 messages de Bourita au conseil de sécurité Covid-19 : Le gouvernement impose des mesures spéciales pour Aid Al Adha Ouverture des frontières pour les Marocains et les résidents le 14 juillet à minuit Transformation de la CCG en SA : Une opération "tout bénéf" pour l'Etat... Création d'un laboratoire d'épidémiologie moléculaire à Tanger Expulsion des étudiants étrangers : Harvard et MIT attaquent en justice la révocation des visas Port d'Essaouira: Les débarquements de la pêche côtière et artisanale explosent au premier trimestre BAD : Le Maroc pourrait renouer avec une croissance à 4 % en 2021 Covid-19 : Le laboratoire Abbott poursuivi en justice par des entreprises africaines Nadia Fettah tient une rencontre sur la relance de l’activité touristique à Agadir

Chakib Benmoussa remis en selle

Chakib Benmoussa remis en selle
Source : leconomiste.com
22/11/2019 08:20

De tous les noms qui circulaient pour prendre la tête de la Commission spéciale du modèle de développement, le Roi a tranché. C’est finalement Chakib Benmoussa qui présidera aux destinées de cette structure qui sera composée d’autres membres venant d’horizons divers secteurs professionnels du privé comme du public.

Il devra quitter son poste à la tête de l’ambassade du Maroc à Paris pour venir s’installer à Rabat et enclencher la réflexion pour élaborer et implémenter un nouveau modèle de développement bien de chez nous. Pour l’heure, aucun délai pour la remise du rapport au Roi n’a été publiquement fixé. Encore moins pour les membres qui composeront cette Commission spéciale.

La seule chose qu’on sait pour l’instant est qu’elle « regroupe différentes disciplines académiques et diverses sensibilités intellectuelles, en y faisant siéger des compétences nationales issues du public et du privé. Outre l’expérience et une exigence d’impartialité, ces profils doivent être suffisamment outillés pour comprendre les dynamiques à l’œuvre au sein de la société et aller au-devant de ses attentes, sans jamais perdre de vue l’intérêt supérieur de la Nation».

En tout cas, cette nomination royale remet en selle l’ancien ministre de l’Intérieur dont les capacités et les potentialités étaient sous-utilisées en tant qu’ambassadeur du Maroc en France. Aujourd’hui, il dispose d’une opportunité sans pareille pour mettre ses compétences au service du pays.

Sa formation d’ingénieur sorti de l’Ecole parisienne des Ponts et chaussées, avec une carrière dans le ministère des Travaux publics, en tant que directeur des routes, aux côtés de feu Abdelaziz Meziane Belfkih, lui confère une assurance sans pareille dans l’approche des dossiers. Il a également occupé le poste de secrétaire général de la Primature et tour à tour, il a été patron des Brasseries du Maroc et de Sonasid...

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale