Evolution du Covid-19 au Maroc

7807
confirmés
205
décès
5459
guérisons
Les meilleures astuces pour vous rafraîchir durant cet été Washington inculpe 28 Nord-Coréens pour le détournement de 2,5 milliards de dollars Baccalauréat 2020 : Le ministère de l’Éducation nationale publie les référentiels des examens La Bourse de Casablanca clôture la semaine dans le vert HBO Max: dernier venu parmi les plateformes de streaming BAD : Akinwumi Adesina réfute les accusations à son encontre KPMG: le Real Madrid, club le plus cher au monde devant Manchester United Les cafés et restaurants refusent de reprendre l’activité en livraison et en service à emporter L'ancien Premier ministre Abderrahman El Youssoufi n'est plus Les services à emporter et en livraison autorisés pour cafés et restaurants dès ce vendredi 29 mai

Esthétique : les millennials accros aux injections

Esthétique : les millennials accros aux injections
Source : Elle
22/11/2019 14:40

S'exposer à la face du mondeAvant, les patientes - et les patients - avaient plus de 40 ans et longeaient discrètement les couloirs des centres esthétiques, en sortant si possible par la porte de derrière.

Pour la première fois, les 18-34 ans pratiquent plus d'interventions esthétiques que les 50-60 ans ! La nouveauté ? Fini l'effet naturel, les millenials s'inspirent des réseaux sociaux et imposent de nouveaux codes. S'exposer à la face du monde Avant, les patientes - et les patients - avaient plus de 40 ans et longeaient discrètement les couloirs des centres esthétiques, en sortant si possible par la porte de derrière. Aujourd'hui, la génération Y - les 18-34 ans, qui ont davantage recours à la chirurgie esthétique que les 50-60 ans* - partage son expérience en filmant les interventions pour poster des stories, et le « look my chir » fait loi.

Première génération à avoir adopté le Smartphone, les millennials font volontiers circuler les coordonnées des médecins et valident, à coups de likes, des lèvres fraîchement pumpées. « Lors de ma première injection, j'ai tout de suite fait un selfie pour que mes amis voient le résultat, et savoir s'ils trouvaient ça bien », témoigne Agnès, une étudiante de 23 ans, qui jugeait sa bouche trop petite. « Tout est sujet à selfie », confirme le Dr François Niforos, chirurgien plastique : « Les filles, surtout, se prennent en photo dès qu'on leur a enlevé l'attelle de rhinoplastie, alors que le nez est encore gonflé. Je suis même obligé de les freiner pendant une injection ou une consultation. » Pour Michaël Stora, psychologue spécialiste des réseaux, « aujourd'hui, s'exposer, c'est exister »...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale