Evolution du Covid-19 au Maroc

7807
confirmés
205
décès
5459
guérisons
Les meilleures astuces pour vous rafraîchir durant cet été Washington inculpe 28 Nord-Coréens pour le détournement de 2,5 milliards de dollars Baccalauréat 2020 : Le ministère de l’Éducation nationale publie les référentiels des examens La Bourse de Casablanca clôture la semaine dans le vert HBO Max: dernier venu parmi les plateformes de streaming BAD : Akinwumi Adesina réfute les accusations à son encontre KPMG: le Real Madrid, club le plus cher au monde devant Manchester United Les cafés et restaurants refusent de reprendre l’activité en livraison et en service à emporter L'ancien Premier ministre Abderrahman El Youssoufi n'est plus Les services à emporter et en livraison autorisés pour cafés et restaurants dès ce vendredi 29 mai

Journée internationale contre les violences faites aux femmes: ça suffit !

Journée internationale contre les violences faites aux femmes: ça suffit !
Source : LesInfos.ma
25/11/2019 10:00

La date du massacre de trois sœurs dominicaines, le 25 novembre, marque la journée internationale de l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Ce lundi 25 novembre marque la journée internationale de l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Cette année, cette date marque également la fin du Grenelle des violences conjugales qui s'est ouvert le 3 septembre dernier, et le gouvernement doit prendre la parole dans la journée pour annoncer les mesures retenues après trois mois de concertations sur le sujet.

Au niveau international, la date du 25 novembre renvoie depuis 1990 à l'histoire des sœurs Mirabal : Patria, Minerva et María Teresa, trois sœurs qui ont combattu la dictature du président Rafael Trujillo en République Dominicaine.

Les sœurs Mirabal se faisaient appeler "Mariposas", "papillons" en espagnol. "Tout commence quand le dictateur tente d'approcher l'aînée, Minerva, qui le repousse invariablement", raconte Le Huffington Post.

 

Emprisonnées, battues et violées

Étudiante en droit à l'université, Minerva se révolte peu à peu contre cette dictature et se rapproche des communistes. "Résultat, face aux refus de la jeune femme, son père est emprisonné et torturé. Minerva suivra le même chemin", poursuit le site. Tout au long de leurs vies, ces trois femmes n'auront eu de cesse de lutter pour les droits des femmes.

"Mariées à des opposants, Minerva et María Teresa furent à plusieurs reprises emprisonnées, battues et violées. En mai 1960, elles sont condamnées à trois ans de prison pour atteinte à la sécurité de l’État mais sont libérées trois mois plus tard par une grâce présidentielle", raconte Libération.

Le 25 novembre, elles rendent visite à leurs époux retenus en prisons et seront arrêtées sur une route de campagne. Elles seront alors massacrées à la machette.

Leur meurtre aurait été commandité par le dictateur et exécuté par des militaires. Depuis, les trois sœurs sont devenues des symboles dans leur pays. Comme le souligne le Huff Post, le billet de 200 pesos porte leur visage, symbole de leur combat et de la richesse d'exister qu'elles ont apporté aux femmes de leur pays. 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale