Evolution du Covid-19 au Maroc

7433
confirmés
199
décès
4703
guérisons
Aîd Al Fitr célébré ce dimanche au Maroc Beauté : Ces rituels ancestraux 100% marocains que vous devez adopter Boxe: Mike Tyson prépare son combat contre Evander Holyfield France: le deuxième tour des municipales se tiendra le 28 juin 253.624 marocains affiliés à la sécurité sociale en Espagne à fin avril Facebook prépare ses employés au télétravail permanent 45% des comptes qui tweetent sur le covid-19 sont des robots (étude) Un groupe de 300 Marocains bloqués à Sebta rapatrié aujourd'hui Relance économique : Le CVE lance deux nouveaux produits de garantie “Verified”: la nouvelle initiative lancée par l'ONU pour lutter contre la désinformation

18ème Festival international du film de Marrakech : Les films maghrébins projetés en force

18ème Festival international du film de Marrakech : Les films maghrébins projetés en force
Source : aujourdhui.ma
02/12/2019 14:00

L’ouverture du 18ème Festival international du film de Marrakech (FIFM), qui se tient jusqu’au 7 décembre, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, qui a offert, samedi soir, un dîner royal présidé par SAR la Princesse Lalla Hasnaa, est marquée par la programmation de films de différentes nationalités y compris celles maghrébines.

Après le long-métrage «A couteaux tirés» du réalisateur américain Rian Johnson, qui a ouvert le bal vendredi soir et le premier film de la compétition officielle, «Mosaic Portrait», du Chinois Zhai Yixiang, projeté samedi, c’était au tour de l’œuvre cinématographique tunisienne «Noura rêve» de Hind Boujemaa d’impressionner le public le même jour en soirée.Hend Sabry, une Tunisienne charismatique   C’est une actrice charismatique que les cinéphiles ont découverte dans ce film dans lequel elle interprète avec brio le personnage de «Noura».

Un charisme qu’elle manifeste en face de la caméra et à travers sa révolution face à un mari tyrannique avec lequel elle ne parvient pas à divorcer facilement. «Nous sommes aujourd’hui au Maghreb pour présenter un film maghrébin. Les frontières sont un peu élastiques puisque nous avons les mêmes problèmes, maisons, familles, doutes et cultures. Je me suis toujours sentie très proche des Marocains et Algériens. Nous avons aussi les mêmes sensibilités féminines», indique-t-elle en prélude à la projection en avant-première au Maroc de «Noura rêve». L’artiste précise également que le film est sorti dans les salles en Tunisie depuis quelques jours. Elle ne manque pas de devoir une fière chandelle à Mélita Toscan Du Plantier, conseillère du président de la Fondation du Festival, SAR le Prince Moulay Rachid, et aux  deux vice-présidents de la Fondation du FIFM, Faïçal Laraichi et Sarim Fassi Fihri. «Merci à tous ceux qui soutiennent le cinéma indépendant et qui ne croient pas aux frontières mais à la liberté et l’art. C’est ce qui nous sauve et nous sauvera toujours», enchaîne l’actrice. Et ce n’est pas tout...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale