Evolution du Covid-19 au Maroc

107743
confirmés
1918
décès
88244
guérisons
Covid19 : 30.000 tests rapides effectués dans la région Fès-Meknès SNEP : Le résultat net en hausse de 14% au 1er semestre TIBU Maroc et Lydec s'allient pour promouvoir l'employabilité des jeunes Mali : L'ex-ministre de la Défense Bah N'Daw désigné président de la transition Bank Al-Maghrib : Le déficit budgétaire devrait se creuser à 7,9% du PIB en 2020 L'Arabie Saoudite annonce la reprise progressive de la Omra Bank Al-Maghrib : Le taux directeur maintenu à 1,5% Saham Assurance lance Assur’Moukawalati La Palestine renonce à son droit de présider la Ligue arabe WhatsApp teste les images temporaires

La piste d'une rétine artificielle pour restaurer la vue se concrétise

    La piste d'une rétine artificielle pour restaurer la vue se concrétise
Source : santemagazine.fr
03/12/2019 14:41

Dans une nouvelle étude, une équipe de l’Institut de la vision a montré, dans des modèles animaux, qu'une rétine artificielle, un implant placé au niveau de la rétine qui reçoit une image directement grâce à des cellules photosensibles, permettrait d’induire une perception visuelle de haute résolution. Leurs résultats ont ouvert la voie à des essais cliniques pour la prise en charge de la dégénérescence maculaire liée à l’âge et peut-être même de la rétinopathie pigmentaire

Depuis plusieurs années, la perspective de restaurer la vision des patients souffrant de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ou de rétinopathie pigmentaire devient de plus en plus tangible. Maladie du vieillissement particulièrement invalidante, la DMLA se caractérise par une dégradation de la rétine pouvant mener à une perte de la vision centrale. Selon l'Inserm, il s'agit de la première cause de handicap visuel chez les plus de 50 ans. « Toutes formes confondues, cette maladie concerne environ 8 % de la population, mais sa fréquence augmente avec l’âge : elle touche 1 % des personnes de 50 à 55 ans, environ 10 % des 65-75 ans et de 25 à 30 % des plus de 75 ans », précise l'Institut.

Depuis des années, des chercheurs œuvrent pour développer une rétine artificielle qui pourrait redonner la vue à ces patients, ainsi que ceux atteints de rétinopathie pigmentaire. Cette maladie génétique qui concerne une personne sur 4 000 se caractérise par une dégénérescence progressive des photorécepteurs de la rétine qui convertissent les signaux lumineux en signaux électriques adressés au cerveau. En effet, la rétine est composée de cellules sensibles à la lumière, les photorécepteurs, dont le but est de transformer les signaux lumineux reçus par l’œil en signaux électriques acheminés vers le cerveau. Ces cellules sont détruites au cours de ces pathologies, ce qui peut causer la cécité.

Obtenir une image de plus en plus précise

Le principe d’une rétine artificielle est de se substituer à ces photorécepteurs. Le dispositif est constitué d’implants fixés sous la rétine et composés d’électrodes qui viennent stimuler les neurones rétiniens pour porter les messages au cerveau. Deux dispositifs de ce type, l’Argus II et le Retina Implant, ont déjà largement été implantés. « Néanmoins, ces deux entreprises se désengagent petit à petit du marché, notamment parce que le rendu pour les patients n’était pas suffisant pour cibler les patients atteints de DMLA. Les patients parvenaient à voir des signaux lumineux, mais ceux qui arrivaient à distinguer des lettres étaient très minoritaires », souligne Serge Picaud, chercheur à l'Inserm...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale