Evolution du Covid-19 au Maroc

97264
confirmés
1755
décès
76690
guérisons
Les 6 règles d'or d'une bonne hygiène dentaire Vaccin Covid-19 : Le Maroc signe un accord avec AstraZeneca Covid-19 : Le cri de détresse des propriétaires de salles de sport Covid-19 : Fermeture du siège de l'ONMT à Rabat suite à la détection de 8 cas positifs Afric Industries : Baisse de 30% du résultat net au 1er semestre Les Eaux Minérales d'Oulmès : Le RNPG chute à -76 MDH D'importantes quantités d'alcool saisies à Casablanca, Rabat, Marrakech et Agadir CNSS : Adoption d'un projet de décret relatif à l’affiliation des guides touristiques Wuhan accueille son premier vol international depuis janvier Apple : L'iOS 14 est désormais disponible

Angola: la fille de l'ex-président Dos Santos accusée de corruption massive

Angola: la fille de l'ex-président Dos Santos accusée de corruption massive
Source : France24 International
20/01/2020 08:00

Une enquête internationale a permis de révéler l'ampleur de la corruption orchestrée par Isabel dos Santos, la femme la plus riche d'Afrique et fille de l'ancien président angolais. Elle est accusée d'avoir détourné plus d'un milliard de dollars en provenance d'entreprises publiques.

La milliardaire Isabel dos Santos, fille de l'ex-président angolais déjà sous le coup d'une enquête judiciaire dans son pays, est accusée d'avoir "siphonné les caisses du pays", dans une enquête du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), publiée dimanche 19 janvier. Un tissu de "mensonges", selon elle.

Les 36 médias internationaux membres du consortium, parmi lesquels la BBC, le New York Times et Le Monde, ont mobilisé 120 journalistes dans une vingtaine de pays pour exploiter une fuite de 715 000 documents et révéler "comment une armée de sociétés financières occidentales, d'avocats, de comptables, de fonctionnaires et de sociétés de gestion ont aidé" cette femme de 46 ans "à cacher des avoirs aux autorités fiscales".

Les "Luanda Leaks", du nom de la capitale de l'Angola, ont pu voir le jour grâce à une fuite de données orchestrée par un ou des anonymes depuis la société de gestion financière d'Isabel dos Santos basée au Portugal, "probablement issues d'un piratage informatique", selon Le Monde.

Celle qu'on surnomme la "princesse de Luanda" était déjà dans le radar de la justice de nombreux pays. L'enquête de l'ICIJ l'accable en révélant des détails inédits sur les montages financiers utilisés, ainsi que le nom des sociétés qui l'y ont aidée et les montants en jeu.

La fille de José Eduardo dos Santos, qui dirigea l'Angola d'une main de fer pendant trente-huit ans (1979-2017), avait vu en décembre ses comptes bancaires et ses actifs dans des entreprises angolaises gelés.

Un véritable "schéma d'accaparement des richesses publiques"

La justice angolaise la soupçonne d'avoir détourné, avec son époux danois d'origine congolaise Sindika Dokolo, plus d'un milliard de dollars des comptes des entreprises publiques Sonangol (pétrole) et Endiama (diamant) pour nourrir ses propres affaires. Isabel dos Santos avait été nommée en 2016 par son père à la tête de la société Sonangol...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale