Attention à la consommation du poisson cru!

Attention à la consommation du poisson cru!
Source : leconomiste.com
24/01/2020 05:20

La consommation du poisson cru, peu cuit, mariné présente un gros risque pour la santé. Même conservé dans des préparations à faible teneur en sel et en acide acétique, le danger persiste.

Une recherche* menée sur une quarantaine d’années (1979-2019), sur la base des données du Système européen d’alerte rapide, révèle que  «l’un des motifs majeurs des refoulements du poisson marocain exporté est la présence des parasites». Le risque augmente avec l’âge et la taille du poisson. Et les symptômes se traduisent par des gastrites aiguës, notamment les ulcères ou encore la diarrhée et les vomissements.

Les conclusions des investigations de l’équipe de chercheurs de l’IAV-Hassan II et de  l’Institut national de recherche halieutique sont sans ambiguïté.

Un travail de terrain visant la recherche directe des parasites par inspection visuelle a concerné 1.678 pièces de poissons de différentes espèces dont 537 proviennent de l’Atlantique (port d’Essaouira et marché de gros de Casablanca) et 1.141 pièces de la Méditerranée.

Cinq groupes de parasites ont été trouvés: Nématodes, xénomes, trématodes, isopodes et copépodes. L’ampleur de l’infestation  est quasiment  la même au niveau du littoral méditerranéen (31,1%) et atlantique (32,0%). Les nématodes (Complexe Anisakis + acanthocéphales) occupent la majeure partie des parasites au niveau de l’Atlantique et de la Méditerranée avec des prévalences respectives de 21,4% et 24,9%.

Au niveau du littoral méditerranéen, le travail a été mené en collaboration avec l’Institut national de recherche halieutique (INRH) de Tanger. La recherche de parasites a concerné 1.141 poissons répartis en deux catégories d’échantillons frais et congelés prélevés respectivement en 2018 et 2019.

Pour ce qui est du littoral atlantique, le choix a été porté sur le port d’Essaouira sur  un échantillon de 336 pièces appartenant à 34 espèces et celui du  marché de gros de poissons de la ville de Casablanca sur 201 spécimens relevant de 29 espèces. Dans les deux sites, la recherche a été menée sur la période février-juin 2019. L’étude a visé la recherche des parasites visibles, ayant une dimension, une couleur ou une texture permettant de les distinguer nettement des tissus du poisson....

--------------------------------------------------------------------

(*) Réalisée par Said Dahani,  Nourredine Bouchriti, Ikbal Benabbes et Amina Boudakkou, la recherche* intitulée «Occurrence des parasites dans les poissons collectés» a été publiée dans le numéro de décembre de la revue académique «European Scientific Journal» 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale