La morsure de la solitude

La morsure de la solitude
Source : Vice.com
24/01/2020 08:40

Alors que les jeunes se sentent de plus en plus seuls, l’impact de cet isolement sur leur santé commence enfin à être mesuré.

En décembre 2016, la Fondation de France publiait les premiers résultats de son enquête baptisée « T’as pas d’amis, tu sers à rien ». Au-delà du titre choc et de la référence appuyée au marché des biscuits apéritifs, l’étude tordait le cou à une idée reçue : la solitude serait une affaire de vieux. En fait, l’isolement touche aussi les jeunes. Sur les cinq millions de Français en situation de solitude, deux millions de 15-30 ans seraient « vulnérables socialement, ne rencontrant physiquement et ne passant du temps avec d’autres personnes que très rarement ». 700 000 vivraient même en situation d’isolement social total. Depuis, les chiffres ne cessent d’augmenter.

Qu’il y ait des gens qui se sentent seuls en France n’est pas une surprise. En 2010, le gouvernement avait déjà fait passer la solitude comme « Grande cause nationale » - soit la possibilité pour 24 associations triées sur le volet de pouvoir délivrer des messages de prévention gratos. François Fillon, alors Premier ministre, avait même déclaré quelques jours avant Noël : « la solitude est une souffrance. Qu'elle soit vécue dans la résignation, dans la tristesse ou dans la honte, c'est une blessure intime et c'est une maladie pour notre société ».

Cette « blessure intime » pourrait même avoir un impact non négligeable sur la santé des personnes concernées et donc des jeunes. L’enquête menée par le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CREDOC) soulève notamment une corrélation entre isolement et souffrance psychique. « Le premier risque c’est la dépression », souligne Vincent Lapierre, psychologue affilié au Centre Prévention Suicide.

« Il y a même une plus grande vulnérabilité à certains états de crise », ajoute-t-il. « Le vécu de solitude amène à moins de ressources pour se sortir d’une situation difficile. » En gros, si vous disposez d’un maillage social plutôt bien foutu, vous allez maintenir certains de vos liens malgré la période difficile traversée. Si le maillage est un peu branlant, vous allez mettre plus de temps à en sortir et vous risquez de perdre des liens impossibles à reconstruire par la suite.

Vincent Lapierre poursuit : « Il faut distinguer ’isolement’ et ‘solitude’. J’utilise le premier terme pour parler d’isolement social, c’est-à-dire l’absence d’interactions. Le deuxième pour parler du vécu. On peut avoir un vécu de solitude alors qu’on n’est pas isolé. De la même manière qu’on peut être isolé sans avoir un vécu de solitude - un cas plus rare observé dans les communautés de joueurs en ligne. Avoir un rôle dans un groupe sans rencontrer ses membres, ce sont des liens sociaux qu’on peut trouver relativement satisfaisant. »..

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale