Evolution du Covid-19 au Maroc

1113
confirmés
71
décès
76
guérisons
Un robot désinfecte les chambres d’hôpital en 15 minutes Pétrole : Le bras de fer entre l’OPEP et la Russie continue La Foire Internationale de Casablanca transformée en hôpital de campagne Grâce royale au profit de 5654 détenus CNSS : Les indemnités Covid-19 distribuées à partir de mercredi Modalités du retrait des aides pour les titulaires des cartes Ramed 6 DYI's à essayer avant la fin du confinement Covid-19 : 70 nouveaux cas et 26 guérisons en 24h Tibu Maroc opte pour l’éducation par le sport à distance Douanes : Nouvelle procédure de délivrance des certificats EUR.1 et EUR-MED

Attentat de Hanau, l’intolérable glissement de Rachida Dati (édito)

Attentat de Hanau, l’intolérable glissement de Rachida Dati (édito)
Source : LesInfos.ma
21/02/2020 17:00

« Madame Merkel paye au prix fort l’ouverture massive des frontières ».  Par cette phrase assassine distillée sur le plateau de France Info, Rachida Dati vient de jeter un nouveau pavé dans la marre politico médiatique.  

Celle qui brigue la mairie de Paris profite de l’émoi suscité en Allemagne par l’attentat xénophobe qui a visé deux bars à Chicha dans la ville de Hanau, ce mercredi 20 février, pour déplacer son marqueur très à droite.

Une sortie sans doute calculée pour rameuter une partie de l’électorat du Rassemblement National tout en profitant de l'accident industriel qui a touché la liste LREM après le retrait de son candidat, Benjamin Griveaux.

L’ancienne protégée du président Sarkozy voit dans cette tactique le moyen de s’ouvrir un boulevard vers l’hôtel de ville d’autant qu’elle est encensée ces derniers jours par une partie de la presse.

Toutefois, comme son mentor en son temps, à trop tendre sa ligne politique vers l’extrême, elle risque décocher la flêche vers son pied.

En effet, en attaquant bille en tête la chancelière allemande, dans ce moment de deuil, elle a suscité un tollé sur la toile qui, trop occupée à commenter le scandale Griveaux, la ménageait jusque-là.   

Faute d’afficher une solidarité même de façade avec l’Allemagne et sa chancelière dans cette épreuve, le silence aurait été un moindre mal.

La faute aux immigrés !

L’ancienne garde des sceaux fait surtout preuve d’un manque d’honnêteté intellectuelle flagrant et justifie presque cet acte terroriste ignoble.

En novembre 2015, quelques jours après les attentats de Paris, elle avait pointé du doigt la responsabilité des géants d’internet dans la propagation de l’idéologie Djihadiste.

Aujourd’hui, elle ne pipe mot sur la propagation de l’idéologie suprémaciste sur les réseaux sociaux, sans doute pour ménager une frange de l’électorat d’extrême droite qu’elle souhaite courtiser.

Pire, elle agite l’immigration en épouvantail et lui fait porter la responsabilité morale du terrorisme d’où qu’il émane.

Un Djihadiste commet un attentat. C’est la faute des immigrés !  

Un suprémaciste commet un attentat. C’est la faute des immigrés !

Et si Rachida Dati est née en France, c’est aussi la faute d'immigrés !

Un marocain et une algérienne venus dans l’hexagone en quête d’un avenir meilleur.

Et si la candidate à la mairie de Paris l’a oublié, les électeurs d’extrême droite qu’elle courtise avec ce glissement ne l’oublieront sûrement pas…

 

Par Aziz Saidi

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale