Evolution du Covid-19 au Maroc

15328
confirmés
243
décès
11827
guérisons
Avoir de beaux cheveux en été, c'est possible ! France : Enquête sur des fraudes « massives » au chômage partiel Transport routier de voyageurs : Reprise timide mais effective selon la tutelle Vaccins contre le Covid-19 : L'OMS demande un accès équitable pour les africains Hors «opération exceptionnelle», les frontières resteront fermées le 15 juillet La CNDP lance deux programmes pour la protection des données à caractère personnel Officiel : L’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 10 août Les Français résidant au Maroc priés de ne pas quitter le Royaume Afrique du Sud : Plus de la moitié des enfants vivent dans la pauvreté Déclarations d'impôt : "Trump est un citoyen comme les autres", confirme la Cour suprême

Les Marocains et le confinement : 6 points clés de l’enquête du HCP

Les Marocains et le confinement : 6 points clés de l’enquête du HCP
Source : Lesinfos.ma
19/05/2020 13:15

Le HCP a mené une enquête auprès de 2 350 ménages représentatifs des différentes couches socio-économiques de la population marocaine selon le milieu de résidence, urbain et rural. Voici 6 éléments clés que nous apprends l’enquête sur la vie des concitoyens marocains pendant la période de confinement.

Au lendemain de l’annonce de la prolongation de l’état d’urgence et du confinement jusqu’au 10 juin 2020, le Haut-commissariat au plan (HCP) a publié une enquête qu’il a mené auprès des ménages « sur l’impact du coronavirus sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages ». Cette enquête a ciblé un échantillon de 2 350 ménages représentatif des différentes couches socio-économiques de la population marocaine selon le milieu de résidence, urbain et rural. Voici 6 éléments clés que nous apprends l’enquête du HCP sur le comportement et les attitudes des concitoyens marocains pendant la période de confinement.

Huit ménages sur dix ont respecté entièrement les règles du confinement

Sur la période concernée par l’enquête du HCP, à savoir du 14 au 23 avril, les marocains se sont majoritairement montrés disciplinés dans l’application des restrictions du confinement. 34% des ménages marocains se sont confinés avant même l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire, 54% ont commencé le confinement depuis l’adoption de l’état d’urgence sanitaire, et 11% depuis la promulgation du décret-loi relatif à la déclaration de l’état d’urgence. Près de huit ménages sur dix (79%) ont respecté entièrement les règles du confinement, 83% en milieu urbain et 69% en milieu rural, et 21% partiellement, 17% en milieu urbain et 29% en milieu rural.

Radio et télévision, les principales sources d'information sur la pandémie

Malgré la montée en puissance du rôle joué par internet et les réseaux sociaux durant le confinement, l’étude du HCP montre que les médias traditionnels restent les principaux pourvoyeurs d’information au grand public, notamment en ce qui concerne l’information sur les évolutions liée à la pandémie du Coronavirus. « Pour suivre les informations sur l’évolution de la pandémie Covid-19 dans notre pays, la majorité des chefs de ménages marocains recourt principalement à la radio et à la télévision nationales, avec une part de 87% », indique l’enquête statistique. Cette proportion est plus élevée en milieu rural (93%) qu’en milieu urbain (84%).

Les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) viennent très loin derrière avec une part de 6%. Cette source d’information est utilisée en milieu urbain (8%) plus qu’en milieu rural (2%) et parmi les chefs de ménages ayant le niveau d’enseignement supérieur, avec 18%, contre 3% parmi ceux n’ayant aucun niveau.

Seul le tiers des ménages dispose de bavettes et de masques de protection en quantités suffisantes

Sur la période concernée par l’enquête du HCP, 33% des ménages déclarent disposer de bavettes et de masques de protection en quantités suffisantes (38% en milieu urbain et 20% en milieu rural), 41% en disposent en quantités insuffisantes (43% en milieu urbain et 37% en milieu rural) et 27% n’en disposent pas du tout (19% en milieu urbain et 43% en milieu rural).

58% des ménages aisés disposent de bavettes et de masques en quantités suffisantes, contre 27% pour les pauvres. L’indisponibilité de ces produits est essentiellement due à l’insuffisance de l’offre sur le marché (78%) et à la demande excessive (10%). Notons que depuis que cette enquête a été menée (en avril), les conditions d’approvisionnement en masques et autres équipements de protection contre le Covid-19 se sont améliorées de manière significative.

Le tiers des ménages affirme n’avoir aucune source de revenus en raison du confinement

L’impact économique de la pandémie et du confinement qui s’en est suivi est ressenti à grande échelle. En effet, selon les résultats de l’enquête du HCP, 34% des ménages affirment n’avoir aucune source de revenus en raison de l’arrêt de leurs activités au temps de confinement. Cette proportion est légèrement plus élevée parmi les ruraux (35%) que parmi les citadins (33%). Elle s’élève à 44% parmi les ménages pauvres, à 42% parmi les ménages de l’habitat précaire, à 54% parmi les artisans et ouvriers qualifiés, à 47% parmi les commerçants, et à 46% parmi les ouvriers et manœuvres agricoles.

Par rapport à leur situation financière actuelle, pour 38% des ménages, le revenu couvre juste les dépenses, 39% en milieu urbain et 35% en milieu rural, 22% puisent de leurs épargnes (20% en milieu urbain et 26% en milieu rural), 14% recourent à l’endettement (12% en milieu urbain et 17% en milieu rural) et 8% comptent sur les aides de l’Etat pour couvrir leurs dépenses quotidiennes, 9% en milieu urbain et 5% en milieu rural.

Un ménage sur cinq a reçu une aide de l’Etat pour compenser la perte d’emploi

19% des ménages sondés ont reçu une aide de l’Etat pour compenser la perte d’emploi : 13% dans le cadre du programme RAMED et 6% dans le cadre du programme d’aide aux salariés formels (CNSS). 49% des ménages affirment qu’au moins un de leurs membres actifs occupés a été contraint d’arrêter son activité, 40% d’entre eux ont reçu une aide de l’Etat ou de la part de l’employeur.

La moitié des marocains souffre d’effets psychologiques dus au confinement

L’enquête du HCP a également porté sur les effets psychologiques du confinement sur les ménages marocains. Pour 49% d’entre eux, l’anxiété est le principal impact psychologique du confinement. Cette proportion atteint 54% parmi les ménages résidant dans les bidonvilles, contre 41 % parmi ceux de l’habitation moderne. Vient ensuite, la peur qui est ressentie par 41% des ménages marocains. 25% évoquent une multiplication des phobies. Cette proportion est plus élevée en milieu urbain (29%) qu’en milieu rural (18%) et parmi les ménages dont le chef a le niveau d’enseignement supérieur (28%) que parmi ceux dirigés par une personne n’ayant aucun  niveau d’éducation (23%). 24% des ménages souffrent de troubles de sommeil, les citadins (28%) sont deux fois plus touchés que les ruraux (14%). 8% des ménages présentent d’autres troubles psychologiques tels que l’hypersensibilité et la nervosité ou la lassitude.

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale