Evolution du Covid-19 au Maroc

14949
confirmés
242
décès
11322
guérisons
Pour ses 25 ans, Al Akhawayn se renforce pour faire rayonner la matière grise marocaine Libye : Les 3 messages de Bourita au conseil de sécurité Covid-19 : Le gouvernement impose des mesures spéciales pour Aid Al Adha Ouverture des frontières pour les Marocains et les résidents le 14 juillet à minuit Transformation de la CCG en SA : Une opération "tout bénéf" pour l'Etat... Création d'un laboratoire d'épidémiologie moléculaire à Tanger Expulsion des étudiants étrangers : Harvard et MIT attaquent en justice la révocation des visas Port d'Essaouira: Les débarquements de la pêche côtière et artisanale explosent au premier trimestre BAD : Le Maroc pourrait renouer avec une croissance à 4 % en 2021 Covid-19 : Le laboratoire Abbott poursuivi en justice par des entreprises africaines

Le rapatriement présumé de cadres de Renault indigne les Marocains bloqués à l'étranger

Le rapatriement présumé de cadres de Renault indigne les Marocains bloqués à l'étranger
Source : Lesinfos.ma
26/05/2020 12:15

80 cadres de Renault auraient été autorisé à rentrer au Maroc ce mardi 26 mai via des vols spéciaux au départ de l’aéroport Charles de Gaulle. Si l'information n'est toujours pas confirmée au moment où nous mettions en ligne, son éventualité soulève une vague d'indignation sur les réseaux sociaux, notamment de la part des dizaines de milliers de Marocains bloqués à l'étranger depuis la fermeture des frontières mi-mars.

L’information n’est pas encore confirmée, mais elle soulève l’indignation sur les réseaux sociaux. 80 cadres de Renault auraient été autorisé à rentrer au Maroc ce mardi 26 mai via des vols spéciaux au départ de l’aéroport Charles de Gaulle.

L’indignation sur les réseaux sociaux tient au fait que si cette information se confirme, elle serait incompréhensible pour les plus de 32.000 marocains bloqués à l’étranger par la pandémie du Covid-19. Comment expliquer à ces milliers de marocains dans l’attente, que les frontières du pays sont sélectives et que les contraintes qui leur ont été jusque-là avancées comme arguments ne s’appliquent pas à tous ? Surtout que le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita avait insisté sur le fait qu’il n’y a pas eu et qu’il n’y aura pas de dérogation ou exception à l’entrée du Maroc et que la décision de fermeture est valable pour tous et qu’elle sera levée pour tous, le moment venu. Rappelons que pendant cette période d’urgence sanitaire et de fermeture des frontières, les mouvements à partir et vers le Maroc sont gérés par le ministère des Affaires étrangères.

Mieux encore, lors de sa dernière intervention à la Chambre des représentants le 20 mai dernier, le Chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, éludant les questions pressantes des parlementaires sur le retour des Marocains bloqués à l’étrangers, soulignait que tout le monde était égal devant cette situation, et que « même des parlementaires sont parmi eux, et il ne rentreront pas avant les autres !».

Au jour d’aujourd’hui, aucune indication temporelle n’a été donnée aux 32.000 Marocains bloqués au-delà des frontières du pays depuis environ deux mois et demi.

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale