Evolution du Covid-19 au Maroc

14565
confirmés
239
décès
10281
guérisons
Plus de 45.000 MRE bloqués au Maroc ont regagné leur pays de résidence Pratiques anticoncurrentielles : Les patrons des Gafa seront auditionnés par le Congrès US Le CCSRS alerte sur l'aggravation des risques macroéconomiques en 2020 33 inventeurs marocains honorés au concours des inventions contre le Covid-19 Le Roi Mohammed VI préside un Conseil des ministres autour de la LFR Marocains bloqués à l'étranger : 278 nouveaux rapatriés de Jordanie, d'Oman et du Qatar Examens du baccalauréat : 138 cas de triche détectés rien qu'à Casablanca-Settat L'Ethiopie reçoit une subvention de 165 millions USD pour atténuer la crise du Covid Trop énergivore, Google Chrome se développe pour améliorer l’autonomie des batteries Deux anciens espions français face à la justice pour complicité avec Pékin

Notre système solaire serait né d’un choc entre deux galaxies

Notre système solaire serait né d’un choc entre deux galaxies
Source : Sciencesetavenir.fr
03/06/2020 15:40

La formation du Soleil, du système solaire et l'émergence de la vie sur Terre pourraient être la conséquence d'une collision entre notre galaxie et une plus petite galaxie.

Autour de la Voie lactée, la galaxie qui abrite notre Terre, il existe des dizaines de galaxies plus petites qui forment le Groupe local. Seules deux sont visibles à l'œil nu : le Petit et le Grand nuage de Magellan. La plus grosse est celle du Sagittaire qui a été découverte dans les années 1990. Elle a pu jouer un rôle crucial dans la formation du système solaire, affirment des chercheurs de l'Agence spatiale européenne.

Une galaxie tamponneuse

La galaxie naine du Sagittaire a traversé à plusieurs reprises, dans le passé, le disque de la Voie lactée. Et elle finira un jour, son orbite se resserrant autour, par être avalée par cette dernière. Ces collisions pourraient même être la cause de la déformation du disque de la Voie lactée qui a l'apparence d'une roue voilée. Une nouvelle étude, réalisée à partir des données du satellite Gaia de l'Agence spatiale européenne (ESA), indique qu'un de ces chocs galactiques a pu être à l'origine de la formation du SoleilLors d'une collision galactique, il existe très peu de chances que des étoiles se percutent étant donné les très grandes distances qui les séparent. Mais les gaz et les poussières des deux entités se mélangent et interagissent. Les puissantes forces gravitationnelles en jeu lors de telles rencontres perturbent la structure même des galaxies et forment des zones de densité de gaz plus élevée qui constituent le berceau de nouvelles étoiles.

 

 

Les collisions avec la galaxie du sagittaire déclenchent des épisodes de naissance d'étoiles dans la Voie lactée. Crédit : ESA. Cliquez sur l'image pour la voir en grand.

GAIA. Le satellite Gaia permet de mesurer avec une très grande précision la position et la vitesse des étoiles et en obtenir une représentation tridimensionnelle. Ces mesures ont été regroupées dans un diagramme particulier très utilisé en physique pour l'étude des mouvements, appelé “espace des phases”. Dans ce diagramme, la vitesse verticale des étoiles est représentée en fonction de leur distance par rapport au plan galactique. Gaia, lancé en 2013 et qui devrait être opérationnel jusqu'à la fin 2020, a permis de cartographier des millions d'étoiles.

La galaxie du Sagittaire a heurté au moins trois fois la Voie lactée

Selon les modèles existants, la galaxie du Sagittaire a heurté au moins trois fois la Voie lactée : il y a 5 à 6 milliards d'années, il y a 2 milliards d'années et il y a 1 milliard d'années. Tomás Ruiz-Lara, de l'Instituto de Astrofísica de Canarias (IAC) à Tenerife (Espagne) a lui étudié les données de Gaia pour dénicher la trace de trois épisodes de formation d'étoiles accentués : il y a 5,7 milliards d'années, 1,9 milliard d'années et 1 milliard d'années. Des périodes qui semblent correspondre au passage du Sagittaire dans la Voie lactée, explique-t-il dans un article publié dans la revue Nature Astronomy. Avec ces co-auteurs, il va même jusqu'à émettre l'hypothèse que le Soleil et son cortège de planètes se sont formés suite à la première visite de la galaxie du Sagittaire. "Nous ne savons pas si le nuage de gaz et de poussière qui a donné naissance au Soleil s'est effondré à cause des effets du Sagittaire ou non. Mais c'est un scénario possible parce que l'âge du Soleil est cohérent avec le premier passage de cette galaxie", écrivent-ils ainsi dans un communiqué diffusé par l'ESA.

Nouvelle vague 

Chaque collision a dépouillé la galaxie du Sagittaire d'une partie de son gaz et de sa poussière, laissant la galaxie plus petite après chaque passage. Les données existantes suggèrent que le Sagittaire pourrait avoir traversé le disque de la Voie lactée encore assez récemment, il y a quelques centaines de millions d'années et qu'elle est actuellement très proche d'elle avec qui elle finira pas fusionner d'ici 100 millions d'années. En fait, dans les données de Gaia, les astrophysiciens ont décelé qu'un épisode de formation stellaire accru était actuellement en cours. Une nouvelle vague d'étoiles est donc en train d'apparaître au cœur de la Voie lactée.

Dans le cosmos, les collisions entre galaxies sont fréquentes, elles l'étaient encore plus il y a quelques milliards d'années lorsque l'Univers était plus petit et plus dense. La plupart des grandes galaxies ont grandi en absorbant de plus petites. La Voie lactée n'échappe pas à cette règle. Outre le Sagittaire, les chercheurs ont découvert toujours grâce aux données de Gaia qu'au tout début de son histoire, il y a entre 11,6 et 13,2 milliards d'années, elle a ingurgité une galaxie naine baptisée Gaia-Enceladus. Elle fusionnera également, dans deux milliards d'années, avec la galaxie d'Andromède.

 

Autour de la Voie lactée, la galaxie qui abrite notre Terre, il existe des dizaines de galaxies plus petites qui forment le Groupe local. Seules deux sont visibles à l'œil nu : le Petit et le Grand nuage de Magellan. La plus grosse est celle du Sagittaire qui a été découverte dans les années 1990. Elle a pu jouer un rôle crucial dans la formation du système solaire, affirment des chercheurs de l'Agence spatiale européenne.

Une galaxie tamponneuse

La galaxie naine du Sagittaire a traversé à plusieurs reprises, dans le passé, le disque de la Voie lactée. Et elle finira un jour, son orbite se resserrant autour, par être avalée par cette dernière. Ces collisions pourraient même être la cause de la déformation du disque de la Voie lactée qui a l'apparence d'une roue voilée. Une nouvelle étude, réalisée à partir des données du satellite Gaia de l'Agence spatiale européenne (ESA), indique qu'un de ces chocs galactiques a pu être à l'origine de la formation du SoleilLors d'une collision galactique, il existe très peu de chances que des étoiles se percutent étant donné les très grandes distances qui les séparent. Mais les gaz et les poussières des deux entités se mélangent et interagissent. Les puissantes forces gravitationnelles en jeu lors de telles rencontres perturbent la structure même des galaxies et forment des zones de densité de gaz plus élevée qui constituent le berceau de nouvelles étoiles.

 

Les collisions avec la galaxie du sagittaire déclenchent des épisodes de naissance d'étoiles dans la Voie lactée. Crédit : ESA. Cliquez sur l'image pour la voir en grand.

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale