Evolution du Covid-19 au Maroc

14565
confirmés
239
décès
10281
guérisons
Plus de 45.000 MRE bloqués au Maroc ont regagné leur pays de résidence Pratiques anticoncurrentielles : Les patrons des Gafa seront auditionnés par le Congrès US Le CCSRS alerte sur l'aggravation des risques macroéconomiques en 2020 33 inventeurs marocains honorés au concours des inventions contre le Covid-19 Le Roi Mohammed VI préside un Conseil des ministres autour de la LFR Marocains bloqués à l'étranger : 278 nouveaux rapatriés de Jordanie, d'Oman et du Qatar Examens du baccalauréat : 138 cas de triche détectés rien qu'à Casablanca-Settat L'Ethiopie reçoit une subvention de 165 millions USD pour atténuer la crise du Covid Trop énergivore, Google Chrome se développe pour améliorer l’autonomie des batteries Deux anciens espions français face à la justice pour complicité avec Pékin

Sit-in des robes noires devant le tribunal de première instance de Casablanca

Sit-in des robes noires devant le tribunal de première instance de Casablanca
Source : Lesinfos.ma
19/06/2020 15:30

Suite à l'évacuation abusive d'un cabinet d'avocat qui a suscité une vague de colère au Barreau de Casablanca, des dizaines d’avocats ont participé ce vendredi 19 juin à un sit-in devant le tribunal de première instance de Casablanca.  

L'affaire a commencé ce mardi 16 juin, lorsque l'avocat concerné s'est vu refuser l'accès à son bureau, avant de découvrir que ce dernier a été évacué sans aucune notification de la part des autorités compétentes. La porte de son lieu d'exercice était cassée, et des documents confidentiels y étaient dispersés.

Dans un communiqué, le bâtonnier de l'Ordre des avocats de Casablanca, Hassan Birouaine a expliqué que l'opération d'évacuation du bureau s'est faite de façon anormale, en l'absence de l'avocat concerné et sans tenir compte des dispositions légales et procédurales en vigueur.

Les premières investigations ont révélé que la décision d'évacuation a été prise en date du 11 mars 2020 par le président de la commune de Sidi Belyout, et qu'elle a été approuvée le 12 juin par le gouverneur de la préfecture d'arrondissements de Casablanca-Anfa, indique le communiqué soulignant qu'aucune notification n'a été adressée à l'avocat concerné, ni au bâtonnier et au procureur du roi.

"Il est utile de rappeler que le Dahir n° 1-08-101 portant loi n° 28-08 du 20 Chaoual 1429 (20 octobre 2008) organisant l'exercice de la profession d'avocat, stipule que l'évacuation d'un cabinet d'avocat ne peut être effectuée qu'après notification du bâtonnier, et application de toutes les dispositions nécessaires pour garantir les intérêts de ses clients", peut-on lire dans le communiqué.

Selon nos confères du site l'Opinion, le bâtonnier et parlementaire du groupe Istiqlalien de l'unité et de l’égalitarisme, Abdelouahed El Ansari, a quant à lui adressé une lettre au chef du gouvernement Saâd-Eddine El Othmani pour dénoncer cet "abus de pouvoir", et ces faits contraires " à toutes les lois et coutumes réglementant l'exercice de la profession d'avocat, aux niveaux national et international"

Rappelons que le ministère de l'Intérieur a annoncé ce jeudi 18 juin, l'ouverture d'une enquête administrative à ce sujet à travers l'Inspection générale de l'administration territoriale.

Fatima-Zahra Coundi

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale