Evolution du Covid-19 au Maroc

112522
confirmés
1998
décès
91932
guérisons
Zen food : 8 aliments pour lutter contre le stress Facebook aurait bloqué trois opérations de désinformation d'origine russe Risma : Le résultat net fortement impacté par la pandémie au 1er semestre Deux blessés graves dans une attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo Attijariwafa Bank : Le PNB en hausse de 5% au 1er semestre Côte d'Ivoire : Le Club Action Maroc et la Fondation Didier Drogba désormais partenaires Banques : Le besoin de liquidité se creuse en août Code du commerce : Un nouveau projet de loi pour préserver la fiabilité des chèques Enzo Zidane proche du Wydad Colorado : Le résultat net chute à -10,2 MDH au 1er semestre

Les déplacements à Casablanca reviennent à la normale, selon les données d'Apple

Les déplacements à Casablanca reviennent à la normale, selon les données d'Apple
Source : Lesinfos.ma
01/07/2020 16:25

Selon les données arrêtées au 29 juin, soit quelques jours après l’entrée en vigueur d’importantes mesures d’allègement du confinement, la courbe des déplacements des Marocains est remontée en flèche. A Casablanca, également sondée par les données d’Apple, l’évolution est bien plus marquée. Au niveau mondial, la France et le Brésil affichent des évolutions atypiques.

Au Maroc où la pandémie du Coronavirus est désormais « maitrisée », la population a connu l’un des confinement les plus strictes au monde, chiffres à l’appui. En effet, comme nous l’écrivions il y a quelques semaines, au moment où les mesures restrictives étaient à leur paroxysme, les données d’Apple démontraient qu’en termes relatifs, les marocains se sont majoritairement pliés, volontairement ou sous la « contrainte », aux mesures de confinement décrétées par les pouvoirs publics.

Rappelons que pour estimer le degré d’application des restrictions de déplacement d’un pays à l’autre à travers le monde et d’une région à l’autre au sein du même pays, Google et Apple ont publié les données de géolocalisation (anonymisées) des utilisateurs de leurs applications d’aide à la conduite et de navigation. Mais les données de Google n’incluent pas le Maroc parmi les 131 pays de sa liste. Apple en revanche livre les évolutions concernant les requêtes d’itinéraires au Maroc depuis le début du confinement et même les données spécifiques à la ville de Casablanca. Ces données qui n’ont pas valeur de réalité absolue, sont toutefois significatives en tant que base de comparaison, aussi bien entre zones géographiques que dans le temps.

Reprise timide mais certaine des déplacements des Marocains

C’est justement cette comparaison d’ordre chronologique qui nous intéresse particulièrement dans cet article. En effet, l’évolution dans le temps des données de déplacement au niveau national font clairement ressortir les effets de l’allègement du confinement. Au pic du confinement, les déplacements des Marocains s’étaient effondrés de plus de 85% relativement au repère de référence, avant la déclaration de la pandémie (voir graphs), soit l’un des taux -si ce n’est Le taux- les plus élevés à travers le monde.

Aujourd’hui, selon les données arrêtées au 29 juin, soit quelques jours après l’entrée en vigueur d’importantes mesures d’allègement du confinement, la courbe est remontée en flèche. Relativement au point de référence, les déplacement en voiture ne sont plus « que » 27% inférieurs à la normale au niveau nationale. En revanche, les déplacements à pieds sont encore inférieurs de 56% comparé à la normale.

Quasi-retour à la normale à Casablanca

Pour la capitale économique marocaine, Casablanca, également sondée par le données d’Apple, l’évolution est bien plus marquée. En effet, le trafic de voitures dans la métropole est quasiment revenu au niveau normal (seulement 2% inférieur à la normale), ce que les casablancais n’ont pas manqué de constater sur le terrain, avec le retour des embouteillages monstres dans les artères et les carrefours de la ville. Les déplacements à pied des casablancais sont toujours inférieurs du quart par rapport au point de référence.

France et Brésil… des cas atypiques

En poursuivant notre tour d’horizon sur l’évolution des déplacements liés au confinement, prenons deux cas de comparaison intéressants. Les données concernant la France montrent une évolution étonnante : les déplacements des français sont tellement repartis à la hausse qu’ils ont nettement dépassé les niveaux de la période pré-pandémique ! Les déplacements en voiture y sont ainsi 37% plus nombreux qu’avant le confinement. Les explications de cette tendance sont multiples, mais la volonté de profiter au maximum de l’air de liberté post-confinement n’y est certainement pas étrangère.

Au Brésil, l’un des pays les plus durement frappés par la crise sanitaire, et où le président Jair Bolsonaro est « Covid-sceptique » comme son compère du nord du continent Donald Trump, la courbe en dents de scies prononcées illustre les inquiétudes et incertitudes de la population. En effet, après avoir atteint, le temps d’une journée, le niveau de la période pré-pandémique, les déplacements motorisés des brésiliens sont repartis à la baisse pour s’établir le 29 juin à -28%. Dans les pays où la pandémie n’est toujours pas maitrisée, cette forte volatilité illustre la persistance de l’inquiétude qui, malheureusement, se transforme en phobie pour certains.

 

Par Othmane Zakaria

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale