Evolution du Covid-19 au Maroc

36695
confirmés
556
décès
25677
guérisons
Le déficit budgétaire se creuse de 12,8 MMDH en un mois Tchad : Idriss Déby nommé maréchal pour les 60 ans de l'indépendance Covid-19 : Al Akhawayn offre 30 bourses aux enfants des fonctionnaires sur le front Twitter déploie son système de blocage des réponses Le Royaume-Uni s'enfonce dans sa « pire récession jamais enregistrée » Ligue des champions : Le "final 8" démarre ce soir à Lisbonne Covid-19 : Des centres de santé dans les quartiers pour accueillir les cas suspects Covid-19 : La CGEM propose la création d'un "Label santé" pour les entreprises OCP : Construction d'une usine d'acide phosphorique purifié à Jorf Lasfar TikTok active la monétisation des contenus

Algérie : Lourdes peines pour l'ancien président du patronat et deux ex-premiers ministres

Algérie : Lourdes peines pour l'ancien président du patronat et deux ex-premiers ministres
Source : Lesinfos.ma
01/07/2020 17:15

L'homme d'affaires algérien Ali Haddad, ex-patron des patrons, et deux ex-premiers ministres du président Abdelaziz Bouteflika, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ont été condamnés à de lourdes peines de prison pour leur implication dans des affaires de corruption.

Ali Haddad, l'un des principaux financiers des dernières campagnes électorales de Bouteflika a été condamné à dix-huit ans de prison ferme, il est accusé de « obtention de privilèges, d'avantages et de marchés publics en violation de la législation, dilapidation de deniers publics, abus de fonction, conflit d'intérêts et corruption dans la conclusion de marchés publics ». Ses frères Omar, Meziane, Sofiane et Mohamed ont écopé chacun de 4 ans de prison ferme et 8 milliards de dinars d'amende.

Les deux ex-premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal déjà emprisonnés pour des affaires de corruption, ont quant à eux été condamnés chacun à douze ans de prison ferme et 1 million de dinars d'amende.

Les juges ont également infligé des peines de prison allant de deux à vingt ans à huit anciens ministres dont Abdeslam Bouchouareb, ex-ministre de l'Industrie et des Mines, qui a été condamné à vingt ans de prison et Amar Ghoul, l'ancien ministre des Travaux publics et des Transports qui devra passer 10 ans derrière les barreaux.

Ce jeudi 2 juillet, un autre procès sera ouvert à l'encontre de l'homme d'affaires algérien Mahieddine Tahkout, patron d'une usine de montage automobile et proche du président déchu. Ce dernier est poursuivi pour « blanchiment d’argent », « transfert de biens obtenus par des faits de corruption à l'effet d'en dissimuler la source illicite dans le cadre d'un groupe criminel », et « incitation d'agents publics à exploiter leur influence effective et supposée dans le but de bénéficier d’indus privilèges ».

Rappelons que depuis la démission de Bouteflika en avril 2019, de vastes enquêtes ont été entamées sous la pression du mouvement populaire du Hirak,et ont conduit à plusieurs procès impliquant des personnalités politiques et des hommes d’affaires dans le pays.

Fatima-Zahra Coundi

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale