Evolution du Covid-19 au Maroc

36695
confirmés
556
décès
25677
guérisons
Le déficit budgétaire se creuse de 12,8 MMDH en un mois Tchad : Idriss Déby nommé maréchal pour les 60 ans de l'indépendance Covid-19 : Al Akhawayn offre 30 bourses aux enfants des fonctionnaires sur le front Twitter déploie son système de blocage des réponses Le Royaume-Uni s'enfonce dans sa « pire récession jamais enregistrée » Ligue des champions : Le "final 8" démarre ce soir à Lisbonne Covid-19 : Des centres de santé dans les quartiers pour accueillir les cas suspects Covid-19 : La CGEM propose la création d'un "Label santé" pour les entreprises OCP : Construction d'une usine d'acide phosphorique purifié à Jorf Lasfar TikTok active la monétisation des contenus

Question scientifique : d'où vient la mousse de la bière ?

Question scientifique : d'où vient la mousse de la bière ?
Source : Sciencesetavenir.fr
10/07/2020 09:00

"D'où vient la mousse de la bière ?", nous demande un lecteur sur notre page Facebook. Une question bien de saison !

"D'où vient la mousse de la bière ?", nous demande M-o Grttpnche Sarrasin sur la page Facebook de Sciences et Avenir. C'est notre question de la semaine. Merci à tous pour votre participation !

 

La mousse est provoquée par les bulles de gaz (du dioxyde de carbone) qui se libèrent à l'ouverture et au moment de verser la bière dans le verre. Mousse qui ne restera pas et disparaitra au bout d'une à deux minutes, les bulles éclatant les unes à la suite des autres. Mais le gaz ne suffit pas à expliquer la présence de mousse, car dans ce cas, pourquoi lorsque l'on verse de l'eau pétillante dans un verre, aucune mousse ne se forme ?

 

Les protéines de l'orge expliquent la présence de la mousse

Parce que la bière contient quelque chose en plus, elle est remplie de protéines de l'orge. Ainsi, quand les bulles montent, elles collectent et accumulent des protéines qui arrivent à la surface et forment un cumul de bulles, et donc la mousse. Celle-ci est plus ou moins dense selon la richesse protéinique. "Pour une bière, la teneur en protéines de l'orge qui est torréfiée pour faire du malt doit être comprise entre 9 et 12%, expliquait dans un précédent article de Sciences et Avenir Maxime Costilhes, délégué général de l'Association des Brasseurs de France. En dessous et au-dessus, l'orge ne peut plus être utilisée parce que la bière ne mousse pas".

La bière menacée par le changement climatique

Ce critère de qualité qu'est la teneur en protéine de l'orge est de plus en plus difficile à remplir pour les producteurs d'orge brassicole à cause... du réchauffement climatique. En effet, comme toute production agricole, cette céréale voit son cycle de germination, de croissance et de fructification modifié par les changements climatiques, la rendant plus sensible aux aléas météos. Pour en savoir plus sur ce sujet, lisez notre article "Le changement climatique fait perdre sa mousse à la bière"

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale